Conseils

Interview – Voyager seule quand on est une fille c’est possible !

partirseulfille

partirseulfille

Rencontre avec Eden, une globe trotteuse partie seule 6 mois en Asie, elle nous raconte son expérience:

1. Pourquoi es-tu partie 6 mois ? Pourquoi l’Asie ?

J’ai toujours eu envie de partir pour un long voyage. Mais c’est le genre de projet qu’il est facile de reporter. J’occupais un poste dans une entreprise qui ne me plaisait pas, et je me suis dis que c’était le bon moment. J’ai donc décidé d’y rester un peu plus longtemps pour mettre de l’argent de coté et de partir quelques mois après. Pour l’Asie, là encore, j’ai toujours eu envie de visiter la région où je n’étais jamais allée. C’est une région sûre et facile pour un premier voyage en solo. D’ailleurs, parmi les nombreuses personnes rencontrées, l’Asie du Sud-Est est souvent un premier voyage. 

conseil_partir_seule_1bis

 

2. Est-ce qu’être une fille t’a freinée dans ta décision de partir seule ?

Etre une fille ne m’a pas freiné dans ma démarche. Ma décision était prise et j’allais partir. Mais le fait d’être une fille doit tout de même être prise en considération pour choisir les pays dans lesquels on voyage. Un des gros avantages de l’Asie du Sud-Est est que c’est particulièrement sûr. On rencontre énormément d’autres backpackers dont une grande partie est constituée de filles voyageant solo. Personnellement je ne me suis jamais sentie en danger. Respectez les cultures et les religions. Et ça vaut pour les filles comme pour les garçons. Vous ne rentrerez jamais dans un temple si vous avez un short par exemple.

 

3. Comment rassurer toutes les filles qui aimeraient partir ?

conseil_partir_seule_4Les filles, ne vous interdisez pas de faire ce que vous souhaitez faire parce que vous avez peur. Oui il faut être prudente comme partout. Si vous avez des doutes, vous pouvez toujours partir à deux ou plusieurs, et si vous ne trouvez personne dans votre entourage prêt pour l’aventure, il existe de nombreux forums de backpackers pour faciliter les rencontres et voyager ensemble. L’Asie du Sud-Est est aussi une bonne région pour un premier voyage en solo et prendre de l’assurance. Renseignez-vous, lisez les nombreux blogs de voyageuses solos qui vous donnent des conseils et partagent leurs expériences et ressentis, rencontrez d’autres voyageuses et voyageurs, à travers des événements, des associations, sur internet… Mais surtout si vous souhaitez partir, partez.

 

4. Comment t’es tu organisée avant de partir ?

Je n’ai pas beaucoup organisé mon parcours, j’avais une liste sans fin de pays que je souhaitais visiter mais je ne voulais surtout pas me donner de contraintes.

BaSPar contre, plusieurs choses sont indispensables à mon sens :

LA SANTÉ : c’est à dire voir quels vaccins sont nécessaires ou recommandés, vérifier les zones de paludisme…

LA BANQUE : à prendre en considération bien avant le départ car les frais de banque peuvent être un trou dans le budget. Personnellement, j’ai ouvert un nouveau compte dans une autre banque qui proposait un meilleur package voyage et j’ai pris 2 cartes bleues, ce qui s’est révélé une très bonne idée lorsque j’en ai perdue une.

L’ASSURANCE VOYAGE : personnellement j’en ai prise une mais je n’en ai pas eu besoin. Vu le nombre de personnes rencontrées qui ont eu des petits ou gros soucis de santé, je me dis que c’est un investissement que je ne regrette pas, même a posteriori. Les hôpitaux en Asie du Sud-Est sont parfois remarquablement bons, mais vous serez souvent facturés en tant que touristes. A vous de choisir quel risque vous souhaitez prendre.

LES VISAS indispensables à vérifier pour les premiers pays visités. Pour la Thaïlande, c’est facile, vous pouvez rester 30 jours dans le pays sans avoir besoin de visa. Mais, et je parle d’expérience, votre compagnie aérienne peut vous demander une preuve de billet retour ou de billet de continuation. Je suis arrivée à l’aéroport sans l’un ni l’autre, j’ai du prendre un billet pour le Cambodge sur internet en 2min. Même chose quand je suis allée aux Philippines. Bien entendu tout dépend des compagnies, mais c’est à garder en tête, un billet d’avion sera toujours plus cher qu’un bus ou un train. Si vous vous organisez à l’avance, réservez un bus ou train local que vous pourrez même parfois annuler.

 

5. As-tu suivi ce que tu avais prévu ?

Pas du tout. Comme je le disais j’avais une liste sans fin de pays à visiter. C’est simple, je voulais tout faire. Mais on se rend compte rapidement que chacun voyage à son rythme et selon ses envies. Personnellement, j’ai eu tendance à rester bien plus longtemps que prévu dans chaque pays. Du coup il m’a fallu faire des choix. Rester plus longtemps au Vietnam et ne pas faire le Laos, abandonner mon projet d’aller en Mongolie, rester 3 semaines au même endroit pour apprendre à surfer… J’ai rencontré d’autres voyageurs qui voulaient en faire un maximum et qui restait donc un minimum de temps dans chaque lieu. Chacun sa philosophie. On ne se rend pas forcément compte mais voyager longtemps est épuisant. On vit dans notre valise, qu’on fait et défait un nombre incalculable de fois, tout est nouveau, tout est inconnu, il est nécessaire d’être sociable et de poser régulièrement les mêmes questions, d’où viens-tu ? Où vas-tu ? Où es-tu allée ? On dort souvent dans des dortoirs toujours plus bruyants qu’une chambre privée. On est tout simplement loin de nos habitudes et psychologiquement comme physiquement, on fatigue.

conseil_partir_seule_5Alors parfois il m’était nécessaire de prendre une journée de congés de mon voyage où je prenais du temps pour autre chose que les visites et les rencontres, je lisais toute la journée à l’auberge, j’allais au cinéma, je passais toute une journée dans un hamac.

D’autres fois, quand tu aimes un lieu, tu décides de rester plus longtemps, souvent quand tu aimes des gens, tu décides de faire un bout de chemin avec eux. Inversement, tu peux détester et partir au plus vite.

Au final, même si on prévoit bien à l’avance, il faut garder en tête que les autres, voyageurs et locaux comme les lieux peuvent vous donner envie de changer vos plans, garder cette possibilité en tête. Car si on voyage seul(e), c’est aussi pour avoir cette liberté.

 

6. Comment résumerais-tu ton voyage ?

Il est impossible de répondre à cette question. Au final, chaque voyage est personnel. Je pourrai vous raconter la fois où j’ai nagé avec des requins baleines, où j’ai fait du scooter pour la première fois, les voyages en bus sans fin, mais au final ça ne résumerait pas mon voyage. Mon voyage c’est l’ensemble des rencontres que j’ai faites, ce sont les saveurs et les odeurs, c’est la chaleur et l’océan, c’est regardé son compte en banque, avoir la wifi, c’est tomber amoureuse des gens, amoureuse du pays. C’est une expérience unique dont on peut parler, mais qu’il est très difficile à partager entièrement avec ceux qui ne l’ont pas vécu avec toi.

conseil_partir_seule_7 conseil_partir_seule_8

7. Quels pays as-tu visité? Une préférence ?

J’ai pris un aller simple pour Bangkok. Je suis restée un mois en Thaïlande, 18 jours au Cambodge, un mois au Vietnam, 2 semaines en Birmanie, 3 jours à Kuala Lumpur en Malaisie, 1 mois au Philippines, 5 jours à Hong Kong, une semaine à Taiwan, 7 semaines en Indonésie.

Les préférences sont toujours personnelles et bien entendu dépendent des expériences vécues. Pour ma part, ce fut le Vietnam et les Philippines.

conseil_partir_seule_6LE VIETNAM, outre que ce soit un pays magnifique, je l’ai visité à moto. J’ai rencontré deux néo-zélandaises au Cambodge qui venaient de vivre l’expérience. Elle n’avait aucune expérience en moto et avait appris sur le tas. Arrivée à Ho Chi Minh, j’ai pris une moto sur un coup de tête, j’avais appris à faire du scooter en Thaïlande un mois à peine auparavant. Le backpacker qui me l’a vendu m’a montré en 15 min comment s’en servir en plein trafic, pas la situation idéale. Mais ce fut la meilleure décision de tout mon voyage. J’ai rencontré d’autres bikers avec qui faire le trajet jusqu’à Hanoi où je l’ai revendu. L’expérience a été incroyable.

LES PHILIPPINES est un pays encore peu touristique car constitué de plusieurs milliers d’îles. Les paysages et les ambiances sont complètement différentes selon où vous allez. J’y suis restée un mois et je n’ai vu qu’une toute petite partie du pays. Les paysages sont superbes, et on y trouve à mon avis les plus belles plages d’Asie du Sud-Est. On peut facilement rencontreré des locaux car ils parlent en majorité anglais, alors qu’il était très frustrant de ne pas pouvoir toujours communiquer dans les autres pays. C’est aussi le pays où j’ai découvert la plongée et le surf.
conseil_partir_seule_2

 

8. Ta plus belle expérience ?

conseil_partir_seule_3

 

 

Difficile d’en choisir une. Mais je dirai le Vietnam à moto. Le trajet entre Dalat et Na Trang, dans les montagnes au milieu des nuages reste un de mes plus beaux souvenirs.

 

 

 

9. Ta plus grosse galère ?

J’ai eu beaucoup de chance, je n’ai eu aucun problème de santé.

Ma plus grosse galère, qui finalement n’en a pas été une, a été d’oublier une de mes cartes bleues dans un distributeur. Il a fallu annuler la carte. Heureusement j’en avais une autre, mais la banque avait une fâcheuse tendance à bloquer la carte dès que je retirais de l’argent, pour suspicion de fraude. En soi ce n’est pas bien grave mais c’est très énervant de devoir appeler régulièrement à l’autre bout du monde pour qu’on débloque notre carte, vérifier qu’on ne la bloquera pas à nouveau, réexpliquer à nouveau qu’on est en voyage et quel pays on visite. Heureusement c’est arrivé lors du dernier mois donc là encore j’ai eu de la chance.

 

10. Combien t’as couté ton voyage? T’es tu aidé d’applications pour gérer ton budget ?

Mon voyage m’a couté entre 8000 et 9000euros. Tout compris pour 6 mois de voyage. Certains trouveront que c’est cher, d’autres que non. Tout dépend de la manière dont vous voyagez. Personnellement je n’avais aucun souci pour aller dans une auberge vraiment pas cher et j’adorais manger dans les bouiboui de rue. Par contre je ne me refusais rien en tant qu’expériences, que ce soit trois semaines de surf, que ce soit mes licences de plongée, que ce soit des treks de trois jours. Peu importe, si je souhaitais le faire, je le faisais. Ce qui peu aussi revenir très cher, c’est le transport. Si l’on souhaite voyager vite, on va privilégier l’avion plutôt que le bus ou le train et plus on visite de pays, plus on aura de chance d’avoir à prendre l’avion.

Au début, j’ai téléchargé une application que j’ai vite abandonné. Rentrer toutes les dépenses étaient non seulement fastidieux mais déprimant. Il est en effet difficile de pouvoir profiter de son voyage à travers ses dépenses. J’ai préféré regarder mes comptes régulièrement plutôt que d’avoir à tout noter. Mais si on a un budget très serré, ça peut être vraiment utile.

 

11. Avec quoi es-tu partie dans ta valise ?

Beaucoup trop de choses, et pourtant mon sac à dos ne faisait que 11kg en partant. Tout dépend de la manière dont vous voyagez. Par exemple je n’ai pas fait de camping, donc pas besoin de duvet ou de tente. Et même si vous le prévoyez, vous pouvez souvent louer du matériel sur place, ce qui est beaucoup plus intéressant que de transporter tout son bardas pour les 2/3 jours de camping. J’avais amené de quoi faire mon linge (lessive, corde, pince à linge) alors qu’au final de nombreuses auberges ont un service de pressing, ou alors vous les trouvez en ville pour 3euros à peine. Il faut penser pratique. Les choses indispensables à mon sens sont les sous-vêtements (on n’en a jamais assez), de bonnes chaussures et une bonne trousse à pharmacie (désinfectant, pansement, et anti-diahérique), un jeu de carte et pour les filles, des tampons (difficile à trouver). Au final, on trouve de tout et pour pas cher sur place, même les médicaments.

EDEN => 6 MOIS LÀ-BAS

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply