Browsing Tag

blog voyage

Amérique

Colombie, la côte caraïbe en 3 semaines

Colombie-Nord

Colombie-Nord

BaS

Рla Colombie est un pays tr̬s accueillant donc oubliez la vieille r̩putation mal fam̩ sur le pays, allez-y sans risque !

– la nourriture sur la côte caraïbe est bonne ! Vous avez de la chance parce que dans le reste du pays c’est mitigé…

– le pays est incroyable pour sa diversité de paysages, vous passez de la jungle, à la ville, au désert, à l’île paradisiaque en 3 heures. Durant ces 3 semaines vous passerez par tous ces paysages.

– Viva Colombia la compagnie low cost colombienne est hyper pratique pour se déplacer dans le pays à moindre frais.

– la côte caraïbe est la plus touristique de la Colombie mais elle reste magnifique et des sites restent encore peu visités par les touristes.

– les vacances des colombiens sont de janvier à février, évitez de visiter le pays à ce moment là parce qu’il y a beaucoup trop de monde. 

CdC

– le trek de la Ciudad Perdida avec un guide Kogi (Eliseo) qui nous a raconté l’histoire de son peuple à chaque pas.

– le paysage hors du temps de Punta Gallinas lors de l’excursion de la Guajira à la frontière Vénézuélienne.

Pictos_ITINERAIRE

Arrivée

CARTHAGENE DES INDES : 3 jours

SANTA MARTA : 1 jour

TAYRONA : 2 jours

CIUDAD PERDIDA : 4 jours

LA GUAJIRA : 3 jours

ILE DE SAN ANDRES : 4 jours

Retour

***

 

Jour 1 /// Carthagène des Indes

Carthagène est une ville qui dégage une bonne ambiance. Le premier point qui marque est le nombre de stands de fruits partout dans les rues, ainsi que les limonades à la louché que vous trouverez à tous les coins de rues, nous arrivons dans un pays où le fruit est roi !

BT_colombie_carthagene1

La vie dans cette ville est chère car elle est devenue très touristique. C’est un peu devenu Disneyland, le centre historique est très beau, complètement refait à neuf mais du coup, toutes les boutiques sont à tendance luxes, donc pour touristes uniquement.

Le nouveau quartier un peu plus bobo est Getsemani. Les logements y sont moins chères et l’ambiance est bonne. Vous trouverez beaucoup de restaurants et de bars sympa, c’est là où nous avons logé.

 

Jour 2 /// Carthagène des Indes

Visitez le centre historique à l’intérieur des remparts, à 5 min à pied de Getsemani si c’est là que vous logez. L’architecture est coloniale, colorée, et pleine de vie. Plein de choses à voir: la place de la Aduana, la cathédrale…

BT_colombie_carthagene3 BT_colombie_carthagene2

Faites un tour sur les remparts.

En fin de journée, sur la place Bolivar, il y a souvent des spectacles de danse et de musique colombienne, c’est très sympa de s’y poser.

 

Jour 3 /// Carthagène des Indes

Le matin, visitez le château. Il n’a pas grand intérêt mais de là vous aurez une super vue sur la ville moderne de Carthagène.

BT_colombie_carthagene4

L’après-midi, baladez-vous dans les rues de Getsamani où vous admirerez plein de graffiti, restez-y pour diner le soir. Sur la place de la Santisima Trinidad, l’ambiance est animé et vous trouverez plein de restaurants très sympa.

 

Jour 4 /// Santa Marta

Départ le matin pour Santa Marta, ville sans trop d’intérêts mais elle est le point de départ vers les différentes attractions de la région:

  1. Le trek de Ciudad Perdida, qui est de plus en plus populaire alors qu’il y a encore 2 ans personne ne le faisait. A faire avec l’agence WIWA TOUR uniquement! Ils ont leur agence dans le centre si vous avez le temps d’y aller sinon vous pouvez le réserver via votre auberge en précisant que vous voulez que ce soit cette agence. Obligation d’y aller avec une agence.
  2. Le désert de la Guajira, encore très peu touristique car excentré, à la frontière avec le Vénézuela, mais ça vaut le coup. Nous l’avons fait avec l’agence La Guajira Tour, pas exceptionnel mais ça faisait l’affaire.
  3. Le parc de Tayrona, super beau parc naturel, composé de jungle au bord de plages magnifiques et sauvages.

Il y a plein d’auberges dans le centre, la notre « Zleepling hostel » était très propre et le personnel très sympa mais l’auberge est sans ambiance et un peu excentrée. Ils appellent pour vous les agences et vous permettent de laisser vos sacs ou valises durant les différents circuits ce qui est très très pratique.

Jour 6 /// Tayrona

Le parc national de Tayrona se trouve à côté de Santa Marta, accessible en bus pour 7000 cop à prendre devant le marché. Le parc ferme souvent 1 mois dans l’année pour des commémorations religieuses indigènes, vérifiez donc avant de partir qu’il soit bien ouvert. Partez le matin pour profiter de la journée et pouvoir faire des ballades dans le parc.

Arrivé à l’entrée, vous devrez payer 44 500 cop l’entrée puis 3000 cop la navette pour arriver jusqu’à l’entrée exacte du parc. Vous pouvez le faire à pied mais c’est 2 heures de marche au bord de la route, bof bof.

Nous sommes partis pour 1 journée – aller/retour dans la même journée – mais c’était trop court. Je vous conseille donc de dormir une nuit sur place. Il n’y a que des campings, ce sera donc ambiance la tête dans les étoiles.

Vous pouvez demander à votre auberge de Santa Marta de vous garder vos bagages pour ne pas arriver avec tous vos sacs pour 1 nuit.

Il y a 2/3 snacks pour manger assez cher donc prévoyez de ramener un peu d’eau et de quoi manger un peu si vous ne voulez pas vous ruiner.

BT_colombie_tayrona1 BT_colombie_tayrona2

Baladez-vous dans les 2 sentiers piétons.

Le lieu est très beau, il s’agit d’un enchaînement de plages sauvages et de criques. Attention on ne peut se baigner que sur 2 plages, les autres sont trop dangereuses à cause des courants et donc interdites à la baignade.

Jour 7 /// Tayrona

Réveille dans le parc de Tayrona. Profitez de la journée pour vous baigner dans une des 2 plages et relaxez-vous avant de prendre le dernier bus pour Santa Marta (17h max à confirmer en arrivant). Prenez de la marge pour arriver jusqu’à la station de bus car il faut bien 2 heures pour arriver à l’entrée du parc et la navette est souvent pleine donc arriver dans les premiers (20min de trajet).

BT_colombie_tayrona3

Arrivés à Santa Marta, préparez votre sac pour le trek de Ciudad Perdida le lendemain et laissez le reste de vos affaires dans l’auberge. Faites un sac hyper léger ! Vous l’aurez sur le dos durant les 4 jours…

A ne pas oublier dans le sac :

  • lampe torche frontale, les gîtes ne sont pas bien éclairés la nuit
  • bombe anti-moustique
  • papier toilette
  • désinfectant pour les mains
  • une bonne paire de basket/rando sur vous
  • une paire de tong ou méduses pour les douches et les rivières
  • un sweat à capuche avec zip pour la fraicheur de la nuit et les insectes qui peuvent se balader un peu partout
  • pastille pour purifier l’eau
  • anti-diarrhétique
  • une serviette

 

Jour 8 /// Ciudad perdida

Départ pour le trek, l’agence WIWA tour vient vous chercher à votre auberge de Santa Marta vers 5h du matin. Il s’agit vraiment de la meilleure agence pour effectuer ce trek car elle a été crée par les éthnies locales les KOGIS qui en avaient assez de se faire avoir par les agences de la ville qui passaient sur leur terre pour effectuer ce trek. C’est un vrai coup de coeur, le guide est Kogi et passionnant. Il raconte l’histoire de son peuple et de la région avec un vrai discours d’ouverture et une vrai curiosité en vers les étrangers qu’y viennent visiter la région. En revanche il ne parle qu’espagnol…

Le trek dure 4 jours/3 nuits pour 800 000 cop. C’est cher mais tout est inclus : le guide local, tous les plats (très bon et copieux) et les gites (sommaire). Vous serez en trek dans des gîtes basiques, l’hygiène sera donc au plus bas, préparez-vous à ne pas vous doucher tous les jours.

Dernière info pratique, le trek est impossible à faire seul car il y a des péages à payer aux kogis pour passer sur leur terre. Et dans tous les cas les savoirs du guide sont essentiels.

C’est un trek assez sportif mais le plus dure reste la chaleur humide. Le premier jour est le plus facile.

BT_colombie_ciudadperdida2

Les paysages durant le trek sont magnifiques, il s’agit de paysages de jungle parsemés de rivières. Il a des pauses pour se baigner dans les rivières naturelles que le guide appelle des piscines, c’est rafraichissant.

Jour 9 /// Ciudad perdida

Il s’agit du jour le plus dur et le plus long. Levé très tôt, à 5h, il y a beaucoup de dénivelé…Mon meilleur ami depuis la veille est un bâton trouvé au début du trek pour m’aider à marcher, très utile.

BT_colombie_ciudadperdida4 BT_colombie_ciudadperdida3

Arrivé le soir au gîte qui se trouve au pied de la cité perdue. Le gîte n’est pas très agréable car nous retrouvons tous les groupes. D’ailleurs nous nous rendons compte que nous sommes 6 dans notre groupe alors que tous les autres sont entre 15 et 20 personnes, nous avons de la chance cela a créé une vrai ambiance familiale.

Jour 10 /// Ciudad perdida

BT_colombie_ciudadperdida6

Le 3ème jour, levé très tôt également pour découvrir le site au levé du soleil sans personne (les autres groupes partent un peu plus tard). 1200 marches à gravir pour y arriver. Le site n’est pas si beau, mais il y a une réelle magie autour peut-être lié à la compagnie du guide Kogi qui nous fait entrer dans ce lieu de manière spirituelle. L’aspect du but atteint ravi également.

BT_colombie_ciudadperdida1

BT_colombie_ciudadperdida5

 

Après le déjeuner vers 11h, qui est toujours succulent, nous repartons par le même chemin, cette fois-ci avec un rythme plus tranquil et détendu.

Le soir, nous nous arrêtons à un 3ème gîte que nous n’avions pas encore fait.

 

 

 

Jour 11 /// Ciudad perdida

Dernier jour en compagnie du groupe. Nous nous séparons après le déjeuner qui se déroule au point de rencontre du premier jour où la voiture nous avait déposé, au village de Machete.

La camionnette vous dépose à Santa Marta vers 17h. Rentrez à l’auberge pour vous reposer et préparer à nouveau votre sac pour le circuit suivant vers la Guajira.

Cette fois-ci vous serez le plus souvent dans un 4×4 donc vous pouvez emmener plus de choses avec vous. Passez la nuit à Santa Marta dans votre auberge.

Jour 12 /// La Guajira

Nous sommes partis avec La guajira tour pour 510 000 cop négocié les 3 jours/2 nuits.

Inclus: le guide/chauffeur, la nourriture (truite et pommes de terre tous les jours) et les dortoirs (en hamacs). L’hygiène est sommaire comme à chaque fois que vous visiterez des lieux loin des sentiers battus mais cela fait partis du voyage.

Départ très tôt le matin si vous partez de Santa Marta (5h du matin). Si vous partez de Riohacha, le départ est plus tard vers 8h. On vient également vous chercher à votre auberge.

Ce circuit est super beau car il permet de voir des paysages de déserts irréels mais il faut avoir conscience qu’il y a beaucoup de voiture dans ce tour.

Ce n’est pas du tout touristique car le circuit est cher et très isolé, à la frontière avec le Vénézuela. Il est impossible d’aller seul jusqu’à Punta Gallinas, le but final du circuit car il n’y a aucun transport en commun et le seul accès est avec un 4×4 bien équipé et un chauffeur qui connait les lieux.

Au bout de ce premier jour vous arriverez à Cabo de la Vela, point encore accessible en transport en commun et spot de kite surf.

BT_colombie_guajira4

BT_colombie_guajira3

Pour la première nuit, gîte avec hamacs au bord de l’océan. C’est une super expérience de dormir dans des hamacs et c’est plutôt marrant. Il y a la possibilité de dormir dans un lit dans une chambre pour 20 000 cop de plus mais l’expérience est plus drôle en hamac.

Jour 13 /// La Guajira

Pour ce 2ème jour, nous partons à la découverte de dunes qui se jettent dans l’océan, on a l’impression d’être seul au monde. Le paysage est sublime.

BT_colombie_guajira2

BT_colombie_guajira1

2ème étape vers le point le plus au nord d’Amérique du sud.

Puis direction Punta Gallinas, sensationnel, on a l’impression d’être au bout du monde, presque hors du temps tellement l’ambiance est surréaliste certainement dû à l’impression de faire quelque chose que les autres ne font pas.

BT_colombie_guajira5

Le soir, véritable dortoir de hamacs, très marrant !

 

Jour 14 /// La Guajira

Journée presque entière dans la voiture. Départ de Punta Gallinas jusqu’à Riohacha avec le 4×4 puis changement de voiture pour Santa Marta, arrivé dans votre auberge en fin de journée. Enchainé directement avec un bus pour Carthagène afin d’arriver le soir. C’est une journée longue en transport mais vous pourrez ainsi partir dès le lendemain matin pour San Andres.

Jour 15 /// San Andres

BT_colombie_sanandres

Pour se reposer de l’enchainement de marche et de voiture direction la plage. Quoi de mieux qu’une île paradisiaque…Il y a des vols low cost avec la compagnie colombienne Viva Colombia pour 50€.

Il y a une taxe de 34€ pour rentrer à San Andres. Nous n’étions pas au courant mais nous avons pu payer au moment de l’embarquement.

BT_colombie_sanandres2Nous avons logé dans l’Hostal Posada San Martin, bon rapport qualité-prix. Les hébergements sont assez chers sur l’île comme sur toutes les îles vous me direz…

Les plages sont paradisiaques (sauf le weekend), l’eau est turquoise et le sable blanc. Accessible en bus, il y a des plages avec peu de monde si vous souhaitez vous éloigner de la foule des plages du centre ville de l’île.

Nous avons découvert un bouiboui tenu par une mama au bord de la plage, un véritable régal ! Elle a un stand à la volé en face de la plage principale dans le centre.

 

Jour 16 /// San Andres

Pour cette journée nous avons réservé un day tour via notre auberge : Acuario, Johny Kay, Mantarayas et Manglores, et c’était trop trop touristique. Nous n’avons jamais vu ça de notre vie ! Mais apparement c’est parce que nous étions en plein mois de janvier et que l’île est le repère de tous les colombiens en vacances. Evitez donc d’y aller le weekend, et durant les mois de janvier/février, les latinos en profite pour se payer un weekend ou des petites vacances à moins de 50€ et venir jusqu’à cette île magnifique.

Malgré le monde, c’est magnifique mais c’est un peu gâché. Vous passez par un petit îlot : Johny Kay, visible depuis San Andres. Par une piscine naturelle : Acuario, en pleine mer de laquelle vous verrez peut être des raies et d’autres poissons. Prévoyez donc un masque et un tuba! Puis vous passerez en bateau par une mangroves. La même que vous verrez beaucoup mieux le lendemain en kayak.

Déjeuner compris hyper bon!

BT_colombie_sanandres4

Jour 17 /// San Andres

Pour cette journée nous avons réservé par mail un tour en kayak transparent avec ECOFIWI pour 80000 COP. Prenez l’horaire du matin c’est plus tranquille et vous aurez votre après-midi de libre…Pas du tout touristique car encore peu connu et cher pour les colombiens.

BT_colombie_sanandres3

L’après-midi, soit plage soit nager dans le spot de snorkelling à la station de bus Piscina.

 

Jour 18 /// San Andres

Profitez de la plage pour cette dernière journée de repos.

BT_colombie_sanandres5

Jour 19 /// Retour

Retour vers Carthagène pour votre billet retour.

 

Dafné => 5 semaines là-bas
Europe Itinéraires

Madrid en 2 jours

Madrid

Madrid

 

En un weekend, vous n’aurez pas le temps de tout faire. On vous propose donc une petite échappée madrilène qui vous permettra, on l’espère, d’allier visites et balades.

Jour 1 ///

La première matinée, faites l’un des trois plus importants musées de Madrid :

  • le PRADO qui regroupe les plus grands classiques de la peinture européenne du 14ème au 19ème siècle dont Les Ménines de Velasquez
  • le REINA SOFIA qui accueille le Guernica de Picasso et plus globalement la peinture de 1900 à nos jours.
  • ou encore le THYSSEN qui possède des collections d’art classique, moderne et contemporain.

Les musées sont réunis dans un quartier qui leur est dédié, le long du Paseo del Prado.

A titre personnel, j’ai un faible pour le Reina Sofia… Sachez que vous pouvez acheter vos places, à l’avance sur le site Internet des musées. Malheureusement, on ne peut pas prendre en photo le Guernica.

En fonction du musée que vous aurez choisi de visiter, baladez-vous dans les quartiers que vous allez traverser pour rejoindre la Plaza Mayor.

De mon côté, ayant visité le musée Reina Sofia, j’ai emprunté la Calle Argumosa pour me balader dans le quartier de Lavapies, l’un des quartiers les plus populaires de Madrid.

BT_Madrid_1

J’ai ensuite croisé la Plaza Tirso de Molina pour arriver à la Plaza Mayor.

Elle est majestueuse !

bt_madrid

Pour le déjeuner, faites une halte au Marché San Miguel. Vous trouverez plein de stands culinaires. Vous aurez l’embarras du choix ! Ce petit marché est devenu très touristique si ce genre d’ambiance ne vous convient pas, vous pouvez aller au marché San Anton.

Après cette petite pause, prenez la Calle Mayor pour rejoindre la Catedral Nuestra Señora de la Almudena. Son retable est magnifique.

Puis, vous pouvez visiter le Palais royal.

BT_Madrid_2

Profitez ensuite des jardins attenant, ils sont très agréables.

BT_Madrid_3

En continuant sur la Calle Bailen, vous trouverez la réplique d’un temple égyptien, le temple de Debod. Le parc dans lequel il se trouve est très reposant.

Bonnes adresses pour se restaurer ///
  • Tous les bars à tapas et autres restaurants de la Calle Cava Baja
  • Les marchés San Miguel et San Anton
  • Stop Madrid, calle Hortaleza
  • Tienda de vinos, El Comunista, calle Augusto Figueroa
  • Dans un style plus tendance, rooftop à la mode : Azotea del Circulo dans les les locaux de l’école des Beaux Arts (Bellas Artes) – Le plus : la vue sur tout Madrid / Le moins : 4€ l’entrée
Jour 2 ///

BT_Madrid_4

Baladez-vous dans le « Parque del Retiro ». Il est très grand et s’y trouvent deux petites salles d’exposition.

C’est le rendez-vous dominical des madrilènes.

Prenez la sortie qui donne sur la Puerta de Alcala. Puis, rejoignez la plaza de Cibeles, la place sur laquelle se célèbre les victoires des équipes sportives espagnoles. Continuez ensuite jusqu’à la Puerta del Sol pour y découvrir l’ours, symbole de la ville !

BT_Madrid_5

 

Diana => 2 fois là-bas
Babel + Conseils

ROAD TRIP // La Check list du sac à dos

sacados

sacados

Partez léger ! On ne le répétera jamais assez mais lorsqu’on part en road trip pour une longue durée, le sac à dos devient une plaie…Il est lourd, on veut se débarrasser de la moitié des vêtements ou des objets qu’on a emporté et dont on ne se sert jamais.

Finalement, lorsque l’on part longtemps, on remet souvent les mêmes vêtements, privilégiez les achats sur place, cela vous fera des souvenirs.

Le sac ne doit pas peser plus de 10 à 15 kg selon votre poids.

Tout doit être rangé dans des sacs à compartiments pour que tout soit accessible rapidement. Faites une pochette pour vos papiers importants, une pochette objets informatiques, une pochette trousse de toilette, trousse à pharmacie, sous-vêtement, une pochette plage etc…Cela vous facilitera la vie !

Objets utiles & pratiques
un cadena
une lampe frontale
la photocopie de tous vos papiers importants
une paire de lunette de plongée
un tote bag pour la plage
un couteau suisse
en plastique : des couverts + un tupperware
une pochette ventrale (à mettre pour tous les trajets)
Boule quies / cache yeux / oreiller gonflable (pour les transports)
Informatique
un appareil photo
un ordinateur si vous avez prévu de travailler
un téléphone portable + son chargeur
une Go Pro
2 cartes SIM
une multiprise
un adaptateur
Dans le sac à dos
4 shorts
1 robe
1 pantalon ample
1 legging ou jean
5 teeshirt + 1 haut manches longues Damart
1 ensemble pyjama
1 paire de tong
1 paire de basket ou chaussure de randonnée
1 paire de ballerine ou une paire plus élégante pour sortir
1 pull
1 sweat à capuche
7 culottes / 3 soutien-gorges
2 maillots de bain
1 paréo pour utiliser comme serviette de plage
chapeau / casquette
1 coupe-vent / imperméable
1 serviette XL Décathlon
Dans la trousse de toilette
Shampoing + Shampoing sec
Savon ou gel douche (je conseille le savon plus pratique et dure plus longtemps)
Crème hydratante corps + visage
Dentifrice
Brosse à dent
Déodorant (dure et non liquide)
Lingette rafraichissante – nettoyante
Désinfectant pour les mains
Crème solaire
Biafine
Spray anti-moustique (INSECT ÉCRAN)
Tampon / serviette hygiénique
coupe ongle / pince à épiler
brosse à cheveux

Regarder l’article LES 10 CHOSES À AVOIR DANS SA TROUSSE À PHARMACIE pour la trousse à pharmacie 🙂
Conseils

La route des vins du Piémont

routevins_piemont

routevins_piemont

Le Piémont ne se limite pas à Turin. Sachez que cette région, riche en histoire, réveillera également vos papilles, tant par sa gastronomie que par ses vins.

A environ 60 km au sud de Turin, autour de la ville d’Alba, s’étendent de magnifiques vignobles. Ça y est, vous êtes arrivés dans les Langhe, collines situées sur le 45e parallèle, au climat idéal pour la culture de la vigne.

C’est d’ailleurs sur ce parallèle que l’on trouve les plus prestigieuses régions productrices de vin du monde : Bordeaux (Pomerol, Saint-Émilion…), Rhône (Hermitage, Cote-Rôtie…), Vénétie (Valpolicella), Oregon aux Etats-Unis, ou même les pays de l’est (Croatie ou Hongrie par exemple).

En élargissant un peu, on s’aperçoit aussi que tous les grands vignobles du monde sont situés entre le 40e et le 50eparallèle (Bourgogne, Rioja, Napa Valley, Toscane…).

Le Piémont produit une grande diversité de vins, pour tous les budgets et tous les goûts. Au cœur des nombreux villages typiques, les producteurs vous accueillent dans leurs propriétés. L’œnotourisme y est, en effet, très développé.

Ne manquez pas les villages de La Morra, Barolo, Verduno et Grinzane Cavour, sans oublier également les villes les plus proches comme Alba, célèbre pour sa foire aux truffes, et Asti, pour son palio et son vin pétillant.

 

VINS ROUGES

continue_voyage_turin_vinLe Barolo, « le roi des vins et le vin des rois », et leBarbaresco sont les plus prestigieux de la région, voire d’Italie. Ils sont donc très recherchés et relativement chers, mais leur dégustation vaut vraiment le détour.

Ce sont des vins puissants, riches et capables de vieillir de nombreuses années.

Ils portent le nom de leur village d’origine et sont donc produits exclusivement dans une zone délimitée autour desdites communes de Barolo et Barbaresco.

Parmi les autres appellations qui valent le coup vous trouverez, traditionnellement dans cet ordre, lesNebbiolo, Barbera et Dolcetto d’Alba. Ce sont des vins plus accessibles financièrement mais qui ont des qualités indéniables (fruité, rondeur, persistance ou légèreté).

 

continue_voyage_turin_vin_2

VINS BLANCS

Le Gavi et la Favorita sont prisés pour s’associer à du poisson ou des fruits de mer, mais le Roero Arneis reste la valeur sûre des blancs piémontais.

 

VINS PÉTILLANT

Le Piémont produit le plus grand vin effervescent italien, connu sous les appellations Moscato d’Asti ou Asti Spumante. Ce sont des mousseux doux et fruités, souvent consommés au dessert.


continue_voyage_turin_vin_3BONNES ADRESSES

1. Castello di Verduno

Au centre du village de Verduno, ancienne demeure médiévale devenue un hôtel de luxe, la propriété propose sa gamme de vins. Demandez à visiter la cave majestueuse !

2. Cantina Massara

Des vins excellents et accessibles, plus un accueil très sympathique.

6 Via Capitani Laneri, Verduno

3. Trattoria dai Bercau

Pour vous restaurer au milieu d’une journée de visites et dégustations, la Trattoria dai Bercau propose une cuisine typique et copieuse. Réservation conseillée, environ 30€ / personne.

13 Via Beato Valfré, Verduno

4. Da Gemma

Célèbre petit restaurant familial, on y mange tellement bien qu’il convient de réserver environ 3 mois avant…

Via Marconi, 6, 12050 Roddino CN

+ 39 (0) 173 794252

5. More e Macine

Bar à vins où l’on mange une cuisine piémontaise légèrement modernisée. A tenter (réservation conseillée).

‪via XX Settembre, 18, 12064 La Morra, Italie

‪+39 (0)173 500395

6. Un producteur parmi des milliers : Mauro Veglio a Borgata Pozzo près de La Morra.

Même s’il n’est pas des moins chers, le temps qu’il vous consacre et la vue de sa magnifique baie sur les collines desLanghe valent le détour (et ses vins aussi bien sûr).

 

N’oubliez pas ! L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération…

Top 10

10 choses à faire à Palerme

palerme

palerme

BaS

РLes bars et restaurants sont bon march̩ m̻me aux alentours du Teatro Massimo.

РLes italiens fument beaucoup. Les cigarettes sont peu ch̬res et il existe des paquets de 10 cigarettes.

– Les rues sont propres mais on observe de nombreux bâtiments non entretenus voire carrément a l’abandon dans le centre. Le contraste avec les belles façades est parfois flagrant.

– Étrange mais vrai, le papier toilette fait très souvent défaut dans les toilettes.

– Les italiens ont bien souvent des bases de français, ils sont ravis de s’exercer.

 

1/

Se perdre dans les rues à la découverte des églises et autres jolies places : Fontana della vergogna, Quattro canti, Cathédrale, la porte della Citta.

BT_palerme_1

2/

Manger du poisson frais sur le marché Ballaro.

BT_palerme_5

3/

Passer une journée à Agrigento pour découvrir la vallée des temples et profiter d’une plage calcaire. 2h de bus à partir du centre de Palerme, direction Curfula, 14,50€ A/R.

BT_palerme_3

5/
Goûter aux Arancini typiquement siciliens à base de pois chiche ou de boulettes de riz / tomate, le tout pané en boulette. Et à la caponata, à base d’aubergines et tomates.

6/
Entrer dans le teatro Massimo. 3ème plus grand d’Europe après l’opéra Garnier de Paris et le Wiener Staatsoper de Vienne. La visite est à 7€ pour 30min.

BT_palerme_4

7/
S’imprégner de la vie nocturne sicilienne aux abords du teatro Massimo (quartier de la champaneria), la Vucciria (populaire, les gens sont debout dans la rue). Il y a peu de boîte de nuit dans le centre de Palerme mais si vous voulez fouler le sol d’une piste de danse il y a la Feltrinelli, via Carvour. Bibliothèque et librairie le jour, le lieu se transforme la nuit. Il est possible d’y prendre juste un verre en terrasse, sur le toit.

8/
Déguster une glace artisanale en terrasse de café, sur fond de musique italienne.

9/
Réviser son code de la route en montant dans un taxi. Les sens interdits, priorités et feux rouges perdent soudain de leur valeur.

10/
Se balader dans le jardin botanique et le long de la jetée.

/// Bonus non testés

1/ Visiter les catacombes avec des squelettes en costumes d’époque pour 3€. Je n’ai pas eu le temps mais cela m’a fortement été recommandé par plusieurs voyageurs. 30min en moyenne.

2/ Monte Pellegrino, possible de monter en bus avec le N806 puis de redescendre à pied par un sentier qui traverse la réserve naturelle. Compter 2h de descente. Un sanctuaire peut-être visité.

3/ S’échapper sur une plage à l’eau cristalline. Entre autres choix : San Vito lo Capo, Cefalu, Terrassini, Mondello de 10min à 1 heure du centre de Palerme. On a testé Terrassini, à 15min de l’aéroport, très sympa.

🙂 Les bonnes adresses 

– Le restaurant La Locanda via Roma. Il y avait la queue mais tout est très bon et un peu de musique pour l’ambiance.

РLe march̩ de Vucciria, pour se poser le soir avec des grillades.

– Prendre une glace via maqueda.

– Faire du shopping via Roma, a priori c’est là qu’il y a le plus de magasins.

– Le Galeria 149, café bar spacieux avec un personnel sympa. Il semblerait qu’en journée les travailleurs indépendants et étudiants viennent s’y installer.

РH̫tel Alessandra, disponible sur booking. Les chambres sont correctes et peu ch̬res, le personnel super sympa. Attention il faut monter 3 ̩tages pour y parvenir et le wifi est disponible dans le salon uniquement. Manque de fruit au petit d̩jeuner.

 Violaine
Top 10

10 choses à faire à la Nouvelle Orléans

Nouvelle-orleans

Nouvelle-orleans

1/ Manger une Muffaletta à Central Grocery sur Decatur

C’est une des premières choses à faire quand vous venez d’arriver dans le French Quarter et que vous avez faim. Central Grocery est le lieu de naissance de la Muffaletta; c’est un sandwich supposément italien, mais dont on a jamais entendu parler en Italie. On se dit qu’ils devraient peut-être s’approprier le truc quand même, parce que c’est vachement bon. Il s’agit d’un sandwich de plusieurs viandes, avec une sauce aux olives à en tomber par terre. Prenez-en un pour deux (si vous êtes deux) c’est copieux.

 

2/ Voir un coucher de soleil depuis le parking de Canal Placephoto_itineraire_NO_4

Au bout de Canal St, à l’ouest du French Quarter, en face du grand Casino Harrah’s, se trouve le centre commercial Canal Place. Entrez-y à l’heure où le soleil se couche, et n’achetez rien dans les boutiques, c’est trop cher. A la place, prenez l’ascenseur et montez au dernier étage du parking. And then enjoy the view for a while.

 

 

3/ Se régaler chez Adolfo’s

Adolfo’s, c’est un petit resto dans une bicoque au dessus d’un bar, sur Frenchman. Ca paye pas de mine, mais faut réserver dans la journée pour le soir, n’arrivez pas comme une fleur. On y sert de la cuisine italiano-créole, c’est pas cheap mais c’est pas cher, et c’est vraiment, vraiment très bon. Vous pouvez vous lâcher, spaghettis aux saucisses cajun, écrevisses à la créole et pesto, salades de mozzarella et crevettes épicées… Rien que d’y repenser j’ai envie d’y retourner.

 

4/ Suivez une parade dans Treme

photo_itineraire_NO_2Il n’y en a pas tous les jours, mais si vous restez au moins une semaine, vous devriez pouvoir avoir la chance de voir l’une des fanfares (appelées « second line ») dans des quartiers de mid-city, ou d’updtown. Tout est une bonne excuse pour faire la fête ici, à grand coups de percus et de cuivres : un meeting politique, la fin de la semaine, un enterrement, un anniversaire. Pour savoir où elles ont lieu, rendez-vous sur le twitter d’une dénommée Deborah Cotton, qui poste chaque route de chaque second line. Prenez quelques bières dans une épicerie pas loin, rejoignez-là et éclatez-vous. Dansez avec les gens, rencontrez du monde, vous êtes au coeur de l’esprit de la Crescent City.

 

5/ Ecouter du vrai bon jazz au Spotted Cat
photo_itineraire_NO_1

On peut écouter du jazz partout à la Nouvelle Orléans, la ville est bien connue pour ça. Mais le bon jazz, les vrais bons musiciens, ne courent pas tant les rues que ça. Le Spotted Cat, sur Frenchman, est une boite bien connue pour son exigence avec la musique qu’elle produit chaque soir. Parfois c’est payant, parfois pas, c’est jamais cher et c’est toujours impressionnant. Pensez à votre carte d’identité ou votre passeport, ils la demandent pour tout le monde, même si vous êtes vraiment très vieux. Si la musique ne vous plaît pas, allez voir BMC en bas de la rue, c’est plus dansant, plus accessible. Et toujours gratuit.

 

6/ Les beignets du Café du Mondephoto_itineraire_NO_3

Nous les français on les connaît les beignets, pas vrai ? Eh bah non. Les beignets du Café du Monde, on connaissait pas. Cette vieille institution (elle est debout depuis le début du 19ème) se veut de tradition française, mais leurs beignets au sucre glace n’ont jamais vu le jour en France (un peu comme la Muffaleta en Italie). Ils sont incroyables. Goutez-les à toute heure, la maison est ouverte 24h sur 24. L’ambiance est vraiment

 

 

7/ Visiter le lower 9th ward

photo_itineraire_NO_5A moins que vous ne débarquiez complètement, vous devriez déjà savoir que la ville de la Nouvelle Orléans a beaucoup souffert de l’ouragan Katrina. L’histoire autour des évènements est assez complexe, et vaut le coup de s’y intéresser. Pour voir de près ce qu’il reste d’une telle tragédie, 10 après, vous pouvez vous aventurer dans le lower 9th ward, quartier le plus touché par les inondations et la force du vent. Vous seriez surpris de voir l’ampleur des dégâts encore aujourd’hui, dans une ville qui a du mal à se reconstruire totalement. Ne soyez pas des touristes et parlez aux habitants, respectez l’ambiance et évitez les photos. Vous ne risquerez rien si vous êtes sympa. N’y allez pas seul, n’y allez pas la nuit.

 

8/ Boire un verre et voir un concert au Siberiaphoto_itineraire_NO_6

Vous avez déjà ouvert un guide et avez lu quelque part « Bourbon street » ? N’y allez pas. Ou allez-y, mais juste pour rire. Cette rue est un ramassis de poivrots et de délurées qui vous hurleront à la gueule en empestant l’alcool. Si vous voulez faire la fête correctement, c’est Frenchman St., ou les bars du Marigny. Parmi eux, Siberia, un bar sur St. Claude qui vaut le détour. Prenez un verre pas cher devant un concert de hippies nus peinturlurés à la Glo-paint, ou de rockeurs quasi-morts, mangez des burgers et des blinis hyper bons, vous allez kiffer.

 

9/ Visiter Bywater

photo_itineraire_NO_7Bywater, c’est le quartier hipster de New Orléans. Vous verrez assez vite qu’elle est peuplée de gens assez excentriques, qui ont des perruques et font du monocycle. On peut appeler ça comme on veut, des gens au style décalé, ironique, ils viennent tous de Bywater. Aventurez-vous dans ces rues aux maisons décorées, le street art est partout, et même si on aime pas les hipsters ou les tarés, ça vaut le détour.

 

 

 

10/ Aller saluer Simon, le peintre français de la Nouvelle Orléans

Vous êtes français ? Simon aime les français. Partout dans la ville, dans les commerces, les rues, sur les grands panneaux des autoroutes et des avenues, vous verrez les oeuvres de Simon. Cherchez-les, ils sont colorés, ils font passer un message, et sont signés « Simon, 2014 » ou n’importe quelle autre année depuis 1987. Simon est le peintre français le plus connu de New Orleans et il est génial. Il aime raconter ses histoires de la ville, son expérience post-Katrina, son amour pour la culture de la ville… Il a son atelier au croisement entre Jackson et Magazine St., faites-lui un bisou et vous passerez un bon moment.

Thomas => 4 mois là-bas
Conseils

Interview – Voyager seule quand on est une fille c’est possible !

partirseulfille

partirseulfille

Rencontre avec Eden, une globe trotteuse partie seule 6 mois en Asie, elle nous raconte son expérience:

1. Pourquoi es-tu partie 6 mois ? Pourquoi l’Asie ?

J’ai toujours eu envie de partir pour un long voyage. Mais c’est le genre de projet qu’il est facile de reporter. J’occupais un poste dans une entreprise qui ne me plaisait pas, et je me suis dis que c’était le bon moment. J’ai donc décidé d’y rester un peu plus longtemps pour mettre de l’argent de coté et de partir quelques mois après. Pour l’Asie, là encore, j’ai toujours eu envie de visiter la région où je n’étais jamais allée. C’est une région sûre et facile pour un premier voyage en solo. D’ailleurs, parmi les nombreuses personnes rencontrées, l’Asie du Sud-Est est souvent un premier voyage. 

conseil_partir_seule_1bis

 

2. Est-ce qu’être une fille t’a freinée dans ta décision de partir seule ?

Etre une fille ne m’a pas freiné dans ma démarche. Ma décision était prise et j’allais partir. Mais le fait d’être une fille doit tout de même être prise en considération pour choisir les pays dans lesquels on voyage. Un des gros avantages de l’Asie du Sud-Est est que c’est particulièrement sûr. On rencontre énormément d’autres backpackers dont une grande partie est constituée de filles voyageant solo. Personnellement je ne me suis jamais sentie en danger. Respectez les cultures et les religions. Et ça vaut pour les filles comme pour les garçons. Vous ne rentrerez jamais dans un temple si vous avez un short par exemple.

 

3. Comment rassurer toutes les filles qui aimeraient partir ?

conseil_partir_seule_4Les filles, ne vous interdisez pas de faire ce que vous souhaitez faire parce que vous avez peur. Oui il faut être prudente comme partout. Si vous avez des doutes, vous pouvez toujours partir à deux ou plusieurs, et si vous ne trouvez personne dans votre entourage prêt pour l’aventure, il existe de nombreux forums de backpackers pour faciliter les rencontres et voyager ensemble. L’Asie du Sud-Est est aussi une bonne région pour un premier voyage en solo et prendre de l’assurance. Renseignez-vous, lisez les nombreux blogs de voyageuses solos qui vous donnent des conseils et partagent leurs expériences et ressentis, rencontrez d’autres voyageuses et voyageurs, à travers des événements, des associations, sur internet… Mais surtout si vous souhaitez partir, partez.

 

4. Comment t’es tu organisée avant de partir ?

Je n’ai pas beaucoup organisé mon parcours, j’avais une liste sans fin de pays que je souhaitais visiter mais je ne voulais surtout pas me donner de contraintes.

BaSPar contre, plusieurs choses sont indispensables à mon sens :

LA SANTÉ : c’est à dire voir quels vaccins sont nécessaires ou recommandés, vérifier les zones de paludisme…

LA BANQUE : à prendre en considération bien avant le départ car les frais de banque peuvent être un trou dans le budget. Personnellement, j’ai ouvert un nouveau compte dans une autre banque qui proposait un meilleur package voyage et j’ai pris 2 cartes bleues, ce qui s’est révélé une très bonne idée lorsque j’en ai perdue une.

L’ASSURANCE VOYAGE : personnellement j’en ai prise une mais je n’en ai pas eu besoin. Vu le nombre de personnes rencontrées qui ont eu des petits ou gros soucis de santé, je me dis que c’est un investissement que je ne regrette pas, même a posteriori. Les hôpitaux en Asie du Sud-Est sont parfois remarquablement bons, mais vous serez souvent facturés en tant que touristes. A vous de choisir quel risque vous souhaitez prendre.

LES VISAS indispensables à vérifier pour les premiers pays visités. Pour la Thaïlande, c’est facile, vous pouvez rester 30 jours dans le pays sans avoir besoin de visa. Mais, et je parle d’expérience, votre compagnie aérienne peut vous demander une preuve de billet retour ou de billet de continuation. Je suis arrivée à l’aéroport sans l’un ni l’autre, j’ai du prendre un billet pour le Cambodge sur internet en 2min. Même chose quand je suis allée aux Philippines. Bien entendu tout dépend des compagnies, mais c’est à garder en tête, un billet d’avion sera toujours plus cher qu’un bus ou un train. Si vous vous organisez à l’avance, réservez un bus ou train local que vous pourrez même parfois annuler.

 

5. As-tu suivi ce que tu avais prévu ?

Pas du tout. Comme je le disais j’avais une liste sans fin de pays à visiter. C’est simple, je voulais tout faire. Mais on se rend compte rapidement que chacun voyage à son rythme et selon ses envies. Personnellement, j’ai eu tendance à rester bien plus longtemps que prévu dans chaque pays. Du coup il m’a fallu faire des choix. Rester plus longtemps au Vietnam et ne pas faire le Laos, abandonner mon projet d’aller en Mongolie, rester 3 semaines au même endroit pour apprendre à surfer… J’ai rencontré d’autres voyageurs qui voulaient en faire un maximum et qui restait donc un minimum de temps dans chaque lieu. Chacun sa philosophie. On ne se rend pas forcément compte mais voyager longtemps est épuisant. On vit dans notre valise, qu’on fait et défait un nombre incalculable de fois, tout est nouveau, tout est inconnu, il est nécessaire d’être sociable et de poser régulièrement les mêmes questions, d’où viens-tu ? Où vas-tu ? Où es-tu allée ? On dort souvent dans des dortoirs toujours plus bruyants qu’une chambre privée. On est tout simplement loin de nos habitudes et psychologiquement comme physiquement, on fatigue.

conseil_partir_seule_5Alors parfois il m’était nécessaire de prendre une journée de congés de mon voyage où je prenais du temps pour autre chose que les visites et les rencontres, je lisais toute la journée à l’auberge, j’allais au cinéma, je passais toute une journée dans un hamac.

D’autres fois, quand tu aimes un lieu, tu décides de rester plus longtemps, souvent quand tu aimes des gens, tu décides de faire un bout de chemin avec eux. Inversement, tu peux détester et partir au plus vite.

Au final, même si on prévoit bien à l’avance, il faut garder en tête que les autres, voyageurs et locaux comme les lieux peuvent vous donner envie de changer vos plans, garder cette possibilité en tête. Car si on voyage seul(e), c’est aussi pour avoir cette liberté.

 

6. Comment résumerais-tu ton voyage ?

Il est impossible de répondre à cette question. Au final, chaque voyage est personnel. Je pourrai vous raconter la fois où j’ai nagé avec des requins baleines, où j’ai fait du scooter pour la première fois, les voyages en bus sans fin, mais au final ça ne résumerait pas mon voyage. Mon voyage c’est l’ensemble des rencontres que j’ai faites, ce sont les saveurs et les odeurs, c’est la chaleur et l’océan, c’est regardé son compte en banque, avoir la wifi, c’est tomber amoureuse des gens, amoureuse du pays. C’est une expérience unique dont on peut parler, mais qu’il est très difficile à partager entièrement avec ceux qui ne l’ont pas vécu avec toi.

conseil_partir_seule_7 conseil_partir_seule_8

7. Quels pays as-tu visité? Une préférence ?

J’ai pris un aller simple pour Bangkok. Je suis restée un mois en Thaïlande, 18 jours au Cambodge, un mois au Vietnam, 2 semaines en Birmanie, 3 jours à Kuala Lumpur en Malaisie, 1 mois au Philippines, 5 jours à Hong Kong, une semaine à Taiwan, 7 semaines en Indonésie.

Les préférences sont toujours personnelles et bien entendu dépendent des expériences vécues. Pour ma part, ce fut le Vietnam et les Philippines.

conseil_partir_seule_6LE VIETNAM, outre que ce soit un pays magnifique, je l’ai visité à moto. J’ai rencontré deux néo-zélandaises au Cambodge qui venaient de vivre l’expérience. Elle n’avait aucune expérience en moto et avait appris sur le tas. Arrivée à Ho Chi Minh, j’ai pris une moto sur un coup de tête, j’avais appris à faire du scooter en Thaïlande un mois à peine auparavant. Le backpacker qui me l’a vendu m’a montré en 15 min comment s’en servir en plein trafic, pas la situation idéale. Mais ce fut la meilleure décision de tout mon voyage. J’ai rencontré d’autres bikers avec qui faire le trajet jusqu’à Hanoi où je l’ai revendu. L’expérience a été incroyable.

LES PHILIPPINES est un pays encore peu touristique car constitué de plusieurs milliers d’îles. Les paysages et les ambiances sont complètement différentes selon où vous allez. J’y suis restée un mois et je n’ai vu qu’une toute petite partie du pays. Les paysages sont superbes, et on y trouve à mon avis les plus belles plages d’Asie du Sud-Est. On peut facilement rencontreré des locaux car ils parlent en majorité anglais, alors qu’il était très frustrant de ne pas pouvoir toujours communiquer dans les autres pays. C’est aussi le pays où j’ai découvert la plongée et le surf.
conseil_partir_seule_2

 

8. Ta plus belle expérience ?

conseil_partir_seule_3

 

 

Difficile d’en choisir une. Mais je dirai le Vietnam à moto. Le trajet entre Dalat et Na Trang, dans les montagnes au milieu des nuages reste un de mes plus beaux souvenirs.

 

 

 

9. Ta plus grosse galère ?

J’ai eu beaucoup de chance, je n’ai eu aucun problème de santé.

Ma plus grosse galère, qui finalement n’en a pas été une, a été d’oublier une de mes cartes bleues dans un distributeur. Il a fallu annuler la carte. Heureusement j’en avais une autre, mais la banque avait une fâcheuse tendance à bloquer la carte dès que je retirais de l’argent, pour suspicion de fraude. En soi ce n’est pas bien grave mais c’est très énervant de devoir appeler régulièrement à l’autre bout du monde pour qu’on débloque notre carte, vérifier qu’on ne la bloquera pas à nouveau, réexpliquer à nouveau qu’on est en voyage et quel pays on visite. Heureusement c’est arrivé lors du dernier mois donc là encore j’ai eu de la chance.

 

10. Combien t’as couté ton voyage? T’es tu aidé d’applications pour gérer ton budget ?

Mon voyage m’a couté entre 8000 et 9000euros. Tout compris pour 6 mois de voyage. Certains trouveront que c’est cher, d’autres que non. Tout dépend de la manière dont vous voyagez. Personnellement je n’avais aucun souci pour aller dans une auberge vraiment pas cher et j’adorais manger dans les bouiboui de rue. Par contre je ne me refusais rien en tant qu’expériences, que ce soit trois semaines de surf, que ce soit mes licences de plongée, que ce soit des treks de trois jours. Peu importe, si je souhaitais le faire, je le faisais. Ce qui peu aussi revenir très cher, c’est le transport. Si l’on souhaite voyager vite, on va privilégier l’avion plutôt que le bus ou le train et plus on visite de pays, plus on aura de chance d’avoir à prendre l’avion.

Au début, j’ai téléchargé une application que j’ai vite abandonné. Rentrer toutes les dépenses étaient non seulement fastidieux mais déprimant. Il est en effet difficile de pouvoir profiter de son voyage à travers ses dépenses. J’ai préféré regarder mes comptes régulièrement plutôt que d’avoir à tout noter. Mais si on a un budget très serré, ça peut être vraiment utile.

 

11. Avec quoi es-tu partie dans ta valise ?

Beaucoup trop de choses, et pourtant mon sac à dos ne faisait que 11kg en partant. Tout dépend de la manière dont vous voyagez. Par exemple je n’ai pas fait de camping, donc pas besoin de duvet ou de tente. Et même si vous le prévoyez, vous pouvez souvent louer du matériel sur place, ce qui est beaucoup plus intéressant que de transporter tout son bardas pour les 2/3 jours de camping. J’avais amené de quoi faire mon linge (lessive, corde, pince à linge) alors qu’au final de nombreuses auberges ont un service de pressing, ou alors vous les trouvez en ville pour 3euros à peine. Il faut penser pratique. Les choses indispensables à mon sens sont les sous-vêtements (on n’en a jamais assez), de bonnes chaussures et une bonne trousse à pharmacie (désinfectant, pansement, et anti-diahérique), un jeu de carte et pour les filles, des tampons (difficile à trouver). Au final, on trouve de tout et pour pas cher sur place, même les médicaments.

EDEN => 6 MOIS LÀ-BAS
Top 10

5 bonnes raisons de visiter Tenerife

tenerife

tenerife

Quand on parle de Tenerife (l’une des îles des Canaries), on pense spontanément aux clubs de vacances, aux touristes russes, allemands et anglais. Bon, c’est un peu ça, mais pas que ! Si le sud de l’île est très touristique, sachez que le nord l’est un peu moins.

Cette île recèle de paysages incroyables, d’une culture immanquable et d’une gastronomie étonnante.

Les tops de Tenerife :

1. LE SOLEIL

Quelle que soit l’époque à laquelle vous y allez, vous avez une très, très forte probabilité pour qu’il fasse beau et doux. Le soleil sera au rendez-vous.

Déconnexion et bien-être garanti.

 

2. GASTRONOMIE

CÔTÉ ALIMENTAIRE

1. Ma grande découverte a été l’almogrote

Il s’agit d’une sorte de pâte de fromage (assez forte) composée de chèvre, d’huile de tournesol, de pain, de sel, poivre et de quelques épices. Sur un toast chaud, c’est un régal.

2. Les mojos rouge ou vert

Il s’agit d’un condiment.

Il est à base de coriandre, de poivrons verts ou de persil pour le mojo vert, et d’un poivron particulier (poivron de palmeraie) et de piment pour le mojo rouge.

3. Vous trouverez également des confitures des toutes sortes, ananas, kiwi, goyave…

CÔTÉ BOISSON

1. Le rhum miel (ron miel) est la boisson des Canaries. C’est un rhum de mélasse auquel on a ajouté un peu de miel.

Bien frais, c’est hyper bon !

2. La bière locale, la dorada, est blonde et légère.

3. Les vins

Tenerife produit de bons vins, rouges et blancs, qui gagnent à être découverts.

 

3. LES PAYSAGES

photo_tenerife_10

1. Allez dans le parc du Teide – c’est une visite IMMANQUABLE
photo_tenerife_11Le Teide est un volcan au centre de l’ile dont le sommet se situe à plus de 3.700 mètres. Tout autour se trouve un parc dans lequel vous pourrez admirer une faune et une flore toute particulière, presque lunaire.

Sachez que des randonnées sont organisées par les services du Parc. Vous pourrez également, en fonction de la saison et des conditions climatiques, accéder au sommet du volcan grâce au Téléphérique. Le ticket est un peu cher, je vous l’accorde.

Lorsque j’y suis allée, en février, il y avait trop de neige et l’accès au sommet était interdit.

Même si vous ne pouvez pas accéder au sommet, allez-y, vous vous baladerez dans ce magnifique parc, un souvenir mémorable ! Pensez à bien vous couvrir (manteau/écharpe) et à mettre des chaussures confortables (de bonnes baskets), on est sur un volcan, en altitude.

2. Los Gigantes “ Los Acantilados de Isorana”photo_tenerife_1

Il n’y a pas grand-chose à voir, à l’exception de cette vue magnifique, mais c’est l’une des curiosités de l’île.

3. El Medano

Au sud de l’ile, il s’agit d’une plage de sable fin à perte de vue qui se finit par une étrange et imposante montagne rouge. C’est le rendez-vous des kitesurfers…

 

 

4. LES VILLES ET VILLAGES PITTORESQUES

1. Santa Cruz, la capitale

Santa Cruz est une ville agréable avec sa promenade maritime et son grand port de plaisance, son marché dans lequel vous trouverez les produits les plus traditionnels de l’île et ses rues remplies de boutiques.

Ne manquez pas son auditorium, d’une architecture étonnante !

photo_tenerife_2

2. San Cristobal de la Laguna

Ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle regorge d’églises et de maisons à l’architecture traditionnelle.

L’église Nuestra Señora de la Concepción est très belle et, du haut de la tour qui l’avoisine, vous aurez une vue imprenable sur la ville et les montagnes des alentours.

photo_tenerife_3

3. Candelaria

Très joli village balnéaire. La promenade y est très agréable. Promenez-vous jusqu’à la place principale sur laquelle vous verrez les statues des guanches (nom donné aux premiers habitants de l’île) et la Basilique de la Virgen de Candelaria. Puis, faite un petit tour du village.

Il existe différents circuits de promenade et de randonnée indiqués sur des panneaux en face de la Basilique.

Personnellement, j’ai fait celui qui longe la mer. Très beau !

Vous pouvez en profiter pour prendre un verre dans un bar à vins situé à 2 pas de la basilique : Maresia y Volcan (41 calle Obispo Pérez Cáceres) qui propose des vins locaux et d’excellentes tapas.

photo_tenerife_4

4. Icod de los Vinos

Cette petite ville est surtout connue pour son dragonnier, arbre millénaire symbole de la ville. Profitez-en pour faire une petite promenade, c’est très plaisant.

photo_tenerife_5

5. Puerto de la Cruz

Ville sans grand intérêt avec une promenade maritime assez agréable.

6. Orotava et sa vallée

La ville d’Orotava vous permettra de faire une petite balade de quelques heures. Il s’agit d’une petite ville avec ses rues pavées, ses églises, et ses demeures typiques, notamment la Casa de los Balcones, maison qui a gardé l’architecture traditionnelle de l’île.

Vous pourrez également profiter des nombreux espaces verts qu’offre cette ville : comme le jardin botanique, La Hijuela del Botánico ou le Jardín Victoria.

Proche de la ville d’Orotava, allez vous balader dans la vallée d’Orotava qui s’étend du Teide à la mer et les plages de El Bollullo, La Fajana et La Grimona.

 

5. LE CARANVAL

Alors là, j’ai adooooré!! A FAIRE ABSOLUMENT!

Tout le monde connaît le carnaval de Rio et celui de Venise mais celui de Santa Cruz de Tenerife est incroyable.

Le concept est assez simple, des festivités pour toute la famille, les jeunes et les moins jeunes sont organisées pendant 1 mois, mais seulement 10 jours marquent vraiment l’effervescence du carnaval, et tout le monde se déguise à n’importe quelle heure de la journée !

Il existe des parades et des défilés à ne pas manquer, les plus emblématiques :

1. La Cabalgata anunciadora, défilés des écoles de danse de l’île et des trônes des reines du Carnaval. Elle commence le soir, vers 20/21h.

2. El Entierro de la sardina, défilé de deuil, littéralement, on enterre la sardine. Il a lieu le mercredi de Cendres. Je ne sais pas trop comment vous décrire ce défilé.

photo_tenerife_6

Il commence comme une procession mortuaire, avec des couronnes mortuaires et un corbillard spécialement customisé pour l’occasion (avec des canettes de bière), dans laquelle les hommes se déguisent en femmes, les hommes et les femmes vêtues de noir pleurent la possibilité de manger des aliments riches en calories avant le carême, les images religieuses sont tournées en dérision. Une amie qui habite là-bas m’a raconté que, dans l’école privée catholique dans laquelle elle a étudié, il était formellement interdit de parler de ce défilé et de s’y rendre… et bien, j’ai compris pourquoi ! Il faut le vivre !

Ce défilé est suivi d’un feu au cours duquel les reliques de sardines sont brulées puis d’une fête !

3. Le défilé Ni fu / Ni fa, avec son mémorable et très populaire Coso.

Le Coso est le défilé le plus populaire du Carnaval grâce auquel vous verrez de nombreux groupes de danse, de musiciens, des chars.
photo_tenerife_7 photo_tenerife_8

4. El Carnaval de Dia

Grande fête de jour avec des orchestres

5. Mise à part ces défilés, profitez de l’ambiance nocturne du Carnaval.

Et oui, sachez que tous les soirs, les principales rues et places de Santa Cruz sont fermées à la circulation, et deviennent des boites en plein air ! Les bars sont ouverts, des camions émettent de la musique en pleine rue et les places deviennent des dancefloors.

Les règles d’or pour profiter sont :

🙂 Venir déguisé, vraiment ! Ne faites pas vos timides. Tout le monde est déguisé, vous passerez plus inaperçu en vous déguisant qu’en étant habillé normalement ! Je suis sortie 2 soirs et je n’ai vu personne, vraiment personne qui n’était pas déguisé.

Se laisser-aller.

photo_tenerife_9

Liens_U

Tourisme des Canaries

Le Carnaval de Tenerife

Europe

Ljubljana en 2 jours

ljubljana

ljubljana

LJUBLJANA

Lorsqu’on a envie de changer d’air, de sortir de sa routine, la ville de Ljubljana ne vient pas spontanément à l’esprit. Pourtant, cette ville pittoresque, capitale de la Slovénie, vous offrira un séjour agréable et détendu.

Cette ville a été une très bonne surprise. Elle est assez petite donc 2 jours pleins suffiront pour vous faire une première idée.

Elle est garnie de rues pavées, de terrasses et de ponts. Son marché et son incroyable château vous enchanteront. Sachez également que l’architecture de Ljubljana est très variée, elle mêle style médiéval, baroque et Art nouveau.

BaS

La monnaie de la Slovénie est l’euro.

CdC

Le panorama depuis les hauteurs du Château

L’atmosphère particulière qu’on ressent au cœur de l’hiver

FF

Ljubljana est connue sous le nom de « Ville de la Vigne et du Vin ». Profitez-en en faisant la tournée des bars à vins.

 

JOUR 1 ///

Rejoignez le Pont du Dragon (Zmajski Most), de style Art nouveau, vous admirerez son Dragon, symbole de la ville de Ljubljana. Regardez plus attentivement les pieds en forme de dragons des réverbères qui éclairent le pont la nuit. De là, vous pourrez également apercevoir le château, surplombant la ville.

photo_itineraire_ljubljana_7

Puis, allez sur la place du marché (Vodnikov Trg). Il y a le marché en plein air et le marché couvert (à Pegacarjev trg). Vous y trouverez les fruits et légumes des agriculteurs locaux ainsi que de nombreuses charcuteries et des fromages locaux.

Il y a aussi des petits troquets pour prendre un café ou un petit encas.

Sur la place du marché, découvrez la magnifique cathédrale Saint Nicolas (SV Nikolaja). Ses portes d’entrée sont sublimes.

photo_itineraire_ljubljana_2

Prenez ensuite la ruelle Studentov pour emprunter le funiculaire qui vous amènera au monument le plus impressionnant de la ville, le château. Ce château se situe sur une très grande colline qui surplombe la ville. Depuis sa tour, sa cour et son toit aménagés, vous aurez une vue magnifique sur tous les environs.

photo_itineraire_ljubljana_3

Cette balade peut se faire en une demi-journée.

Puis, en redescendant, longez la rivière pour croiser le triple pont (Tromostovje), point central de Ljubljana. Prenez la rue Stritarjeva, pour atteindre la Fontaine Robba (Robbov Vodnjak) puis la rue Mestni Trg, passez la vieille place (Stari Trg), et enfin, la Place Haute (Gornji Trg) pour finir par l’Eglise saint Jacques (Cerkev SV. Lakoba). Toute cette balade est magnifique et tellement dépaysante. Vous croiserez des terrasses animées, des échoppes, des bâtisses rococo et des demeures médiévales sorties d’un autre temps.

photo_itineraire_ljubljana_4

Prenez ensuite la Gallusovo Nabrezje puis la Cankarjevo Nabrezje pour rejoindre la place principale de Ljubljana, la Presernov Trg. La promenade sur les rives de la rivière est très agréable.

Après cette balade, je vous propose un petit apéro au Vinoteka Dvor (Dvorni trg 2) pour découvrir les vins slovènes tels que le Traminec (vin blanc réputé) et le Duet (vin rouge).

Pour le diner, je vous conseille le restaurant Restavracija Most (adresse : Petkovškovo nabrežje 21) dont la cuisine mélange plats traditionnels slovènes et italiens.

 

JOUR 2 ///

 

Retournez vers la place Presernov Trg. Visitez la l’église franciscaine située sur la place, la rose.
photo_itineraire_ljubljana_5Longez la Hribarjevo Nabrezje pour atteindre la Cevljarska Ulica. Le bord de cette rive est rempli de bars et de terrasses très sympas. Rebroussez ensuite chemin pour rejoindre la place Dvorni puis la rue Wolfova. De là, tournez à gauche vers la rue Copova Ulica. Vous pourrez aussi faire le tour de l’Eglise franciscaine pour prendre la rue également piétonne Nazorjeva Ulica.

Dans les deux cas, prenez la rue Cankarjeva pour atteindre le parc Tivoli. Il s’agit d’un très grand parc, très reposant. J’y suis allée en plein hiver alors ma visite du parc a été très brève.

A côté, se trouve la Galerie nationale (Narodna Galerija) et un peu plus loin, le Musée national de Slovénie (Narodni Muzej Sloveije).
photo_itineraire_ljubljana_6En ressortant, prenez la rue Tomsiceva Ulica, puis à gauche la Valvasorjeva Muzejska, sur laquelle se trouve le Musée national de Slovénie (Narodni Muzej Sloveije). Ensuite, en tournant à gauche, vous arriverez sur la place de la République dont le style architectural n’est pas très enchanteur. Puis, faite un petit détour pour admirer l’église de la Sainte-Trinité, sur la rue Slovenska Cesta. Enfin, continuez sur la Subiceva Ulica, il y a le parc Zvezda, très agréable.

Pour le dîner, je peux vous conseiller le Gostilna Sestica, Slovenska cesta, n°40, un restaurant à la décoration très traditionnel qui vous propose de la cuisine régionale, charcuterie, saucisses, choux, dépaysement garanti.

POUR CEUX QUI ONT PLUS DE TEMPS

Allez jusqu’au pont aux dragons, de là, prenez la rue Trubarjeva Cesta pour rejoindre la Vidovdanska Cesta puis la Metelkova Ulica. Vous y trouverez des façades et des bâtisses sur lesquels les artistes locaux peuvent allégrement s’exprimer.

J’espère que vous aurez profité de cette échappée.

Liens_U

visiter Ljublana

Tourisme Ljublana

DIANA => 1 FOIS LÀ-BAS