Top 10

5 bonnes raisons de tester la semaine sainte

Semaine_sainte

Depuis ma naissance, je vais tous les ans en Espagne. J’ai visité beaucoup de régions, assisté à des mariages, participé à des fêtes populaires. Mais, il me manquait « la semaine sainte ». Tout le monde me disait que je ne comprendrais pas vraiment ce qu’étaient les traditions espagnoles si je n’assistais pas aux célébrations qui avaient lieu pendant cette semaine… Chose faite, et j’ai adoré !

Même si vous n’êtes pas croyant, que vous n’avez pas d’affinités particulières avec le petit Jésus, la vierge Marie, les processions religieuses et les costumes qui ressemblent à s’y méprendre à ceux du Ku Klux Klan, vous allez vivre un moment inoubliable.

C’est parti !

1. MÉLANGER SOLEIL ET TRADITION

La Semaine Sainte est la semaine précédant Pâques.

Elle commence le dimanche des Rameaux (en général, fin mars/début avril) et se finit le Dimanche de résurrection (la veille du lundi de Pâques). Sachez que le lundi de Pâques n’est pas férié en Espagne, sauf pour quelques communautés autonomes.

C’est la période idéale pour profiter du beau temps et découvrir une fête traditionnelle espagnole.

 

 2. DÉCOUVRIR LES FÊTES ESPAGNOLES AUTREMENT

Que connaît-on des fêtes espagnoles ? Le premier mot qui vient à l’esprit est celui de « Feria ». Il y en a une par an, dans chaque ville. Certaines célèbrent aussi le carnaval. La Semaine Sainte vous permettra de découvrir un autre type de fête alliant culture, histoire, tradition et fiesta.

 

3. OBSERVER LES PARTICULARITÉS RÉGIONALES DE L’ESPAGNE

Elle se célèbre dans toutes les villes d’Espagne, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest.

Il existe cependant des petites particularités. Dans le Nord, les processions sont assez austères, sérieuses et très respectueuses des rites.

En revanche, dans le Sud, et surtout à Malaga, elles sont plus festives, et les spectateurs n’hésitent pas, par exemple, à interpeler les cortèges.

Les rues se parent de décorations spécifiques.

Dans tous les cas, tenue correcte recommandée.

 

4. PARTAGER UNE FERVEUR NATIONALE

La Semaine Sainte est destinée à commémorer la Passion du Christ.

Lors de la Semaine Sainte, des processions célèbrent, tous les jours, la dernière semaine de Jésus, de son arrivée à Jérusalem à son dernier dîner et enfin, à sa résurrection et cela, de façon chronologique.

photo_itineraire_semainesainte_4

En effet, chaque jour il y a plusieurs processions menées par des « cofrades », des personnes qui appartiennent aux confréries religieuses.

Chaque procession est composée d’un cortège de deux chars, l’un représentant une scène de l’histoire de Jésus et l’autre la vierge Marie. Elles partent toutes de leur église de rattachement.

photo_itineraire_semainesainte_1

Tout d’abord, vous entendez les tambours et trompettes qui annoncent la sortie du cortège, puis après l’ouverture des portes, l’emblème apparaît, porté en haut d’un mat. Par la suite, il y a des marcheurs avec de grands, très grands cierges et enfin, les chars. Ce cérémonial est le même pour celui du Christ et celui de la Vierge.

Le cortège suit un parcours prédéterminé. Il est assez lent, alors attendez-le en buvant une
photo_itineraire_semainesainte_2petite bière (si vous êtes à Malaga, je ne sais pas si c’est très bien vu dans les autres villes…).

Cette marche vous permettra surtout d’admirer les somptueuses décorations des chars et les ornements des statues (tissus, capes, bijoux, perles….). Vous serez surpris par la force des porteurs. Ajoutez à ce spectacle, le son des cors et des tambours qui accompagnent le pas des pèlerins.

Sensation, impression et émotion garanties !

 

 

5. VIVRE AU RYTHME DES PROCESSIONS : LES TOPS DE MALAGA

Je ne peux vous conseiller que les processions de Malaga. Cette escapade dans la ville de Picasso vous permettra d’allier culture, soleil et plage.

Sachez qu’à Malaga, il y a entre 6 et 7 processions par jour. Alors, évidemment, on ne peut pas toutes les faire.

Avant d’attaquer cette semaine marathon, n’oubliez pas de vous rendre à l’office du Tourisme pour récupérer un petit guide qui vous donnera les horaires et lieus exacts des sorties, passages et arrivées des processions.

Il y a des processions à ne manquer sous aucun prétexte, avec des moments à ne pas rater.

– Le dimanche des Rameaux, vous verrez surement Antonio Banderas porter l’un des trônes.

– Le lundi est une grosse journée : vers 16h, il y a la procession de los Gitanos, puis à 18h30, celle des Estudiantes. Il faut voir la sortie des chars de ces deux processions.photo_itineraire_semainesainte_3

 

Pour clore cette journée, il faudra attendre vers 21h, sur le pont Aurora, pour voir apparaitre, « el Cautivo », l’une des processions phares de Malaga.
photo_itineraire_semainesainte_5– Le Mardi, il y a el Rocio, « la novia de Malaga », la fiancée de Malaga.

– Le Mercredi est aussi une grosse journée. Assistez à la sortie de « Fusinadas », rendez vous ensuite sur les marches au croisement de la calle Carreteria et pasaje de Santa Isabel pour admirer le lâché de colombes de la « Virgen de la Paloma ». Puis, achevez cette journée en attendant que les trônes du « Rico » retournent dans leur paroisse. Vous observerez le jeu de duettiste du Christ et de la Vierge, qui montre la force et l’habilité des porteurs de ces trônes.

– Je vous avoue que je ne suis pas sortie le Jeudi mais les processions à ne pas rater sont : « Cena », « Mena » et « Esperanza ».

– Le vendredi saint est la dernière grande étape. La procession Dolores de San Juan est très intéressante à voir car elle rentre dans la grande cathédrale de Malaga (en générale vers 21h). Puis, il y a celles « Descendimento » et « Montecalvario » ou encore celle du « Sepulcro ».

Mais, celle à ne manquer sous aucun prétexte, celle pour laquelle il faut être là, devant l’église, au moins 30/45 minutes avant, est celle de « Servitas ».

Vous allez vivre un moment extraordinaire. Je pense que s’il n’y a qu’une procession à faire pendant cette semaine, c’est celle-ci, la plus impressionnante.

photo_itineraire_semainesainte_6

En effet, en attendant la sortie de la Vierge, vous êtes sur une petite place. Lorsque la vierge (il n’y a qu’un seul trône, celui de la vierge) s’apprête à sortir, les lumières de la place s’éteignent. Là où la procession passe, les lumières s’éteignent et ce, tout au long du trajet.

Puis, des femmes, sur le balcon situé en face de l’église, coiffées d’une « peineta » (du peigne andalou) chantent en l’honneur de la Vierge.

Ensuite, commence la procession, dans un silence impressionnant (attention aux remarques si vous ne le respectez pas), personne ne parle, ne rigole, ne sourit, et peu à peu, on entend les pénitents vêtus de noir, illuminés par la seule lueur de leur cierge, sortir de l’église, en train de prier. Leurs prières sont immédiatement reprises par la foule….

Je me répète mais c »est très, très impressionnant !

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.