Amérique

Cuba en 2 semaines

cuba

 

BaS

– Une carte de tourisme est nécessaire pour voyager à Cuba. C’est une sorte de visa valable pour 1 mois maximum à 22€. Vous pouvez la commander en ligne ou aller à l’ambassade de Cuba à Paris.

– Il existe 2 monnaies à Cuba : le CUC, la monnaie du touriste, celle que vous allez utiliser le plus souvent et le CUP, le peso cubano, utilisé par les locaux principalement pour leurs achats du quotidien.

– C’est un pays cher, alors ne vous attendez pas à des vacances économiques. Le CUC correspond presque à l’euro.

– Les cubains ne sont pas toujours très hospitaliers. Ne vous étonnez pas si vous n’avez pas de bonjour, merci, à bientôt…  Le touriste est parfois considéré comme une pompe à fric. Rare sont les rencontres honnêtes sans demande d’argent à la fin. Pour le touriste, tout est payant, même le pipi room !

– Faites attention aux « jiñateros », des personnes qui vous abordent et discutent avec vous dans le seul but de vous soutirer de l’argent à la fin.

– Si vous souhaitez utiliser internet à Cuba, il faudra acheter une carte internet dans une borne ETECSA accessible facilement dans toutes les villes, sauf dans les grandes villes comme La Havane où il peut y avoir 1h de queue. Dans ce cas, des vendeurs à la sauvette en vendent dans les sites d’accès au wifi. ils se trouvent devant les grands hôtels ou sur les places principales. Vous verrez très vite si c’est une borne wifi au nombre de cubains qui sont connectés dans la rue. Il faudra ensuite se connecter avec les codes fournis sur la carte. Il existe des cartes de 1h à 3 cuc ou 5h à 10 cuc.

– Pas beaucoup de lumière dans les rues le soir, ce qui crée une petite ambiance lugubre cinématographique, mais pas de panique, Cuba reste un lieu très sûr.

– En saison haute, de novembre à juillet, il faut réserver ses trajets et les casas en avance sinon vous aurez des difficultés à trouver de la place.

– A Cuba, il y a peu d’hôtels. Le pays fonctionne avec les « casas particulares », des chambres que l’on loue chez l’habitant. Ce business est devenu professionnel, donc vous ferez davantage face à des mini hôtel bien rodés plutôt qu’à des habitants naïfs.

– Il n’y a pas de supermarchés accessibles facilement, vous allez surtout manger au restaurant.

– Les taxis collectifs pour vous déplacer entre les villes sont très pratiques, et ne sont pas beaucoup plus cher que le bus. Il suffit de demander à votre casa de vous en réserver un.

– Le pays se visite globalement mieux en louant une voiture, car les trajets en bus reviennent assez chers et certaines zones ne sont pas accessibles. Moi qui ne suis pas forcément adepte des tour-operators, je pense tout de même que pour ce pays c’est une bonne solution, qui permet de bien visiter avec un budget raisonnable. Ce n’est pas la destination idéale pour un road trip.

– Je vous recommande vivement de partir avec un guide papier (style Le Routard) car le manque d’internet ne permet pas de pouvoir se renseigner facilement sur les restaurants, les casas ou les sites à visiter.

 

CdC

– Les mogotes de Viñales

– Les cocktails au rhum, surtout le daiquiri frappé

– La plage de Varadero

– L’atmosphère rétro de la Havane (et de tout le pays d’ailleurs…)

 

Pictos_ITINERAIRE

Arrivée

LA HAVANE : 3 jours

VINALES : 2 jours

TRINDAD : 2,5 jours

SANTIAGO DE CUBA : 2 jours

VARADERO : 3 jours

Départ

***

Le pays est magnifique, très vert, des bananiers, des manguiers, des goyaviers, des palmiers bordent les routes. Des chiens errants, des vaches, des crabes vous couperont le passage selon les régions. Des calèches, des vélos et des auto-stoppeurs longent les routes.

Le pays est atypique et dépaysant mais malgré cela nous sommes mitigés sur ce voyage… La raison? Le statut de touriste dans le pays. Généralement peu considéré et intégré dans la vie locale, il est davantage utilisé pour son argent et alpagué à chaque coin de rue.

 

Jour 1 /// la havane

L’arrivée à la Havane est déjà un dépaysement en soi. La ville est totalement atypique, figée dans le temps, les vieilles américaines Chevrolet, Buick, Ford…se baladent dans la ville au rythme des klaxons pour céder le passage. L’ambiance est très sympa, les rues sont animés et très « popu ».

BT_cuba_lahavane3

Logez plutôt à Havana Viejo, vous aurez plus de choix et serez au centre de l’animation. Nous avons logé dans la casa de Roberto y Zoraida, l’accueil et l’atmosphère sont chaleureux, mais les chambres ne sont pas optimales (sans fenêtre). En face leur frère William tient également une casa avec une petite chambre parfaite, avec fenêtre sur rue (ce qui est rare). Allez plutôt chez lui, surtout que vous pourrez aussi profiter du délicieux petit déjeuner de Roberto.

Pour cette première journée,  baladez-vous dans le Havana Viejo, le centre historique de la Havane où se concentre le folklore de la ville. Empruntez la calle Obispo, la rue touristique et animée, le Prado (Paseo Marti) qui ressemble beaucoup aux Ramblas de Barcelone et qui marque la frontière avec le quartier de Havana Centro. Visitez les 4 places principales : la plaza Vieja, la plaza de la Catedral, la plaza de Armas, et surtout la fameuse place du Capitole, symbole de la ville et réplique de la maison blanche, c’est ici que toutes les vieilles voitures se postent.

BT_cuba_lahavane1 BT_cuba_lahavane4

Pour déjeuner, vous aurez l’embarras du choix, nous nous étions arrêtés à Torrelavega, pas mal, indiqué dans Le Routard.

Poursuivez votre balade dans le centre et perdez-vous dans les ruelles, vous découvrirez ainsi l’atmosphère de La Havane.

BT_cuba_lahavane2

Nous avions visité le musée du rhum Havana Club, 7 cuc mais intéressant, il explique avec un guide la fabrication du rhum havanais et il y a même une petite dégustation à la fin.

Profitez de votre balade dans le vieux Havane pour acheter des entrées pour visiter l’usine de cigares de Partagas (du lundi au vendredi) – 10 cuc par personne. Ça vaut le coup. Les billets ne s’achètent pas sur place, à l’usine, donc pensez bien à les acheter en avance, à l’hôtel Ambos Mundos par exemple sur la calle Obispo.

Pour diner, direction le Chanchullero, calle Teniente Rey, le meilleur rapport qualité-prix de la Havane que nous ayons trouvé.

Si vous voulez boire un verre le soir après diner, vous pouvez aller dans un des 2 bars les plus célèbres de la ville, Floridita ou Bodeguita, chers et touristiques mais apparement incontournables.

 

jour 2 /// la havane

Pour ce 2ème jour, visitez le quartier du Centro Havana, rien à voir avec le vieux centre plus touristique, c’est ici que vous rencontrerez la vrai vie cubaine, ça bouillonne de partout.

Traversez le quartier en direction de la « Fabrica » de cigares. La visite est courte mais intéressante et surtout très belle, l’usine est encore dans son jus ce qui lui donne un charme fou. Sachez que les guides peuvent vous proposer clandestinement des cigares pour 3 fois moins cher que le prix du marché. Attention cependant, rien ne vous garanti la provenance de ces cigares. Vous trouverez également nombre de revendeurs de cigares dans la rue qui vous ferons miroiter des prix incroyables, mais vous risquez de vous retrouver avec des feuilles de banane à fumer… Les meilleures affaires sont souvent trop belles pour être vraies !

BT_cuba_lahavane6

En sortant, allez admirer El Callejon de Hamel, l’artiste est connu internationalement et a investi une rue de la Havane. Faite attention sur le trajet à ne pas vous faire suivre par un jiñatero, ça a été notre cas et franchement c’est difficile de s’en sortir.

Poursuivez votre balade vers la tour Focsa et montez jusqu’au dernier étage où se trouvent un restaurant duquel vous admirerez la vue magnifique à 360° sur La Havane, et pas besoin de consommer.

BT_cuba_lahavane5

Vous pouvez enchainer en prenant un verre sur la terrasse de l’hôtel Nacional, un des plus connus de La Havane car toute la mafia américaine des années 50 s’y réunissait (le bâtiment jaune à gauche de la photo).

Revenez vers le centre historique en longeant le Malecon, la promenade maritime dont les havanais sont très fièrs mais qui franchement n’est pas transcendante. Au bout de cette balade un petit coin où les pêcheurs se réunissent, face à la forteresse, c’est très joli.

BT_cuba_lahavane7

BT_cuba_lahavane8

Pour finir avec les beaux hôtels, posez-vous sur la terrasse du dernier étage de l’hôtel Inglaterra, l’ambiance est parfaite, vue superbe sur le « Parque Central » et très bon cocktail, notamment le daiquiri frappé ou le Cuba Libre à 3 cuc. La musique commence à partir de 21h30. Nous en avons fait notre QG.

Diner à la Lluvia de Oro, calle Obispo ambiance musicale bonne et garantie jusqu’à 23h.

 

 

jour 3 /// la havane

BT_cuba_lahavane10Le matin, faites un tour dans une vieille décapotable, 1h de balade dans la ville (centro Havana et Vedado) pour 25 cuc. C’est vraiment à faire même si ça fait très touriste.

Après, passez par la boutique Partagas, derrière le capitole. En plus d’être très belle, vous pourrez acheter des cigares comme cadeau souvenir.

Poursuivez avec le marché d’artisanats « Almacenes San José » sur les rives du port. Il est très touristique.

Nous avons fait le musée de la Révolution mais franchement je ne le vous conseille pas : 8 cuc pour voir des photos de mauvaise qualité, agrandies sur du papier, ça ne vaut pas le coup.

Vous pouvez ensuite visiter le château ou la forteresse.

 

jour 4 /// Vinales

Départ à 11h30 pour Viñales avec un taxi collectif que nous avons demandé à Zoraida; le plus, vous ne vous chargez de rien, la casa appelle pour vous et le taxi fait du porte à porte pour 20 cuc au lieu de 12 en bus (sans compter le taxi pour aller à la station de bus), c’est rentable pour ce trajet.

La région est magnifique, vous pouvez admiré le paysage sur le trajet. La petite ville de Viñales est très touristique, en gros il y a des casas particulares partout. L’ambiance est complètement rétro et tranquille avec des calèches partout, des chiens errants, et un paysage grandiose tout autour. Vous pouvez louer un scooter pour 25 CUC la journée si vous le souhaitez à côté du restaurant « la casa de Don Thomas » sur la rue principale.

L’auberge dans laquelle nous voulions loger « El Cafetal » était complète mais elle avait vraiment l’air parfaite, réservez avant pour y aller. Du coup, nous sommes allés chez Maricelys y Fidel. Classique mais le plus : un super petit déj, une terrasse sur le toit de la maison très sympa et surtout Fidel propose des tours à chevaux. C’est l’attraction du coin, mais au moins on n’a pas à chercher. 20 cuc pour 4 heures de balade. Prenez-la pour le lendemain matin, il fait moins chaud que l’après-midi.

En attendant, baladez vous dans le village. Passez par le Jardin botanique de Viñales.

Vous pouvez également aller jusqu’au Mirador del Valle si vous n’êtes pas trop fatigué (40 min de marche) sinon réservez-le pour le lendemain.

Le soir prenez un verre à « la casa de la musica » sur la place principale du village.

 

jour 5 /// vinales

Départ à 9h30 pour la balade à cheval. Très sympa, il vous fera passer par la vallée del Silencio d’où vous aurez un point de vue magique d’un mirador, par une ferme où vous pourrez acheter des « produits locaux » (la partie business du tour) et par un producteur de tabac qui fabrique également ses propres cigares. Délicieux, il les trempe dans du miel pour les fumer, ça change tout.

BT_cuba_vinales1BT_cuba_vinales3

Pour déjeuner allez au 3J sur la rue principale.

L’après-midi, allez jusqu’au Mirador del Valle vous aurez un super point de vue sur la vallée de Viñales. Prenez un verre au bar piscine de l’hôtel Los Jasmines, vous pourrez admirer le paysage en sirotant un cocktail et fumer votre cigare. Vous pouvez vous y rendre à pied pour une ballade de 1h ou en scooter / voiture, 10 minutes.

BT_cuba_vinales2

Si vous avez un moyen de locomotion, allez jusqu’au triangle du tabac pour contempler le paysage mais sachez que les plantations ne sont visibles qu’en mars / avril.

 

Jour 6 /// Trinidad

Départ le matin pour Trinidad, arrivé 15h avec la compagnie Viazul.

Nous avons adoré cette ville même si très touristique, elle garde un charme fou. Toutes les maisons sont colorées, les pavés au sol sont défoncés, il y a des calèches et des chiens partout. L’ambiance même si touristique semble authentique.

Nous avons logé dans la casa de Lili (dans le routard) parfaite. Très belle maison, bien située, et le patio pour se poser est agréable.

A votre arrivée, vous pouvez déjeuner à la Botija, ouvert 24h/24 et meilleur rapport qualité-prix que nous ayons trouvé.

Enchainez en montant jusqu’au mirador pour admirer la vue sur la ville et le paysage environnent, une bonne grimpette de 20 min vous attend, mais ça vaut le coup.

BT_cuba_trinidad3

Jour 7 /// trinidad

Profitez de la ville en vous baladant et en vous perdant dans les ruelles de la ville.

Le charme opère forcément.

BT_cuba_trinidad1 BT_cuba_trinidad2

Le soir, la ville s’anime autour de la plaza Mayor, concert dans la casa de la musica en haut des marches.

Diner dans le « meilleur restaurant de la ville » San Jose, franchement pas si incontournable mais vu le niveau de la nourriture locale il est bien.

 

Jour 8 /// trinidad

Plusieurs options s’offrent à vous, soit:

1. aller à la plage, playa Ancon

Nous ne l’avons pas fait mais il semble que la plage est très jolie. A faire si vous êtes en manque de soleil.

2. visiter Cienfuegos dans la journée

Nous avons fait l’aller-retour dans la journée en prenant le bus Viazul depuis la petite gare de bus du centre. C’était sympa mais sans plus.

3. profiter une journée de plus de la ville

Le soir, prenez le bus de nuit pour Santiago avec l’unique compagnie Viazul.

 

Jour 9 /// santiago de Cuba

L’ambiance n’a rien à voir avec le reste de Cuba. Il y a moins de touristes puisque la ville est plus éloignée, il y a plus de rasta, la musique est vraiment partout dans la ville, il n’y a plus de chiens errants et de calèches. La ville est un mini San Francisco où ça monte et ça descend… Il y a en revanche plus de mendiants qui viennent vous alpaguer notamment sur la place principale, ce qui finit part être très pesant.

En arrivant, partez à la découverte du centre ville :

Visitez la maison Velasquez, le mirador Velasquez, la place principale, la calle Heredia où se trouve pas mal de bars où l’on peut écouter de la musique.

BT_cuba_santiago1

Allez au bar Artex à partir de 17h écouter de la musique.

 

Jour 10 /// santiago de Cuba

Imprégnez vous de l’ambiance de la ville et découvrez la partie plus moderne avec la calle Enramadas, la rue animée de Santiago. Prenez un verre à la Casa de la Trova.

BT_cuba_santiago2

jour 11 /// santiago de Cuba

Départ pour Varadero en bus Viazul

 

Jour 12 /// varadero

Repos et tranquillité absolue.

La ville est divisée en 2, la partie village construite à l’américaine avec des numéros de rue pour se repérer. Et la 2ème partie composée d’hôtels « all inclusive » où vous n’irez pas si vous n’êtes pas dans un des hôtels.

Nous avons logé dans la casa Yosi, très bien située, dans le centre de la ville et calme.

Pour bien profiter de la plage, prenez des transats à 2 cuc entre la calle 29 et 30 au niveau de l’hôtel Mar del Sur.

L’eau est translucide, super chaude, et le sable blanc, idéal pour décompresser.

Nous nous sommes sentis bien dans cette ville malgré tout ce que nous pouvions entendre. Les locaux sont moins insistants envers les touristes, l’ambiance était détendue.

Pour grignoter, « breakfast et diner » au niveau de la rue 28 et 29. Enfin des repas qui changent des classiques sandwich au fromage et riz haricot.

 

Jour 13 /// varadero

Journée détente

BT_cuba_varadero1

Jour 14 /// varadero

Journée détente

BT_cuba_varadero2

Jour 15 /// retour

Retour à la Havane avec le bus Viazul 3h30 de trajet pour 10 CUC et 4 départs par jour. Vous pouvez aller directement à l’aéroport.

***

De notre côté nous sommes restés 1 mois à Cuba et nous avons parcouru en plus de cet itinéraire :

  1. Playa Larga & playa Gijon, la baie des cochons
  2. Moron et les Cayos Coco et Guillermo.
  3. Santa Clara et Cayo Santa Maria.

Je ne les ai pas rajoutés dans l’itinéraire 2 semaines car ce ne sont pas des destinations essentielles et le planning pour 2 semaines est déjà chargé.

  1. Nous avons été un peu déçus par Playa Larga, le village est sans intérêt, pas de vie et la plage est très spéciale : rouge. A Playa Gijon, rien à voir à part le musée. En revanche, la partie intéressante se trouve entre ces 2 points au niveau de la Cueva de Los Pesces, où l’on peut faire du snorkelling dans une eau translucide et même de la plongée si vous le souhaitez.
  2. En ce qui concerne Moron c’est assez excentré, il n’y a pas de bus direct (il faut passer par Ciego de Avila puis prendre un taxi environ 45 min et 15 cuc) la ville est mignonne. C’est surtout le point de départ des Cayos. Elles font parties des plus belles plages du monde. 1h30 de voiture pour y aller, 60 CUC la journée si vous prenez un taxi collectif. Des plages absolument paradisiaques, du sable comme du talc, d’un blanc immaculé et une eau turquoise, en revanche pas évident d’y rester plus d’une journée car ces cayos n’ont pas de village et donc pas de vie, il s’agit d’une succession de complexe hôteliers avec plage privée. Si vous y allez pour la journée, il y a 2 plages ouvertes aux touristes : playa Flamingo et playa Pilar, élues plus belles plages de Cuba.
  3. Enfin, Santa Clara et Cayo Santa Maria : plutôt déçus par cayo Santa Maria car aucune plage n’est publique, il faut payer pour chacune 15 cuc (plage d’hôtel), la moins chère à 4 cuc est la plage d’une réserve naturelle. Compter 1h30 pour y accéder depuis la ville de Santa Clara.
Dafné => 1 mois là-bas

 

No Comments

Leave a Reply