All Posts By

babeltrotteur

Amérique

Colombie, la côte caraïbe en 3 semaines

Colombie-Nord

Colombie-Nord

BaS

Рla Colombie est un pays tr̬s accueillant donc oubliez la vieille r̩putation mal fam̩ sur le pays, allez-y sans risque !

– la nourriture sur la côte caraïbe est bonne ! Vous avez de la chance parce que dans le reste du pays c’est mitigé…

– le pays est incroyable pour sa diversité de paysages, vous passez de la jungle, à la ville, au désert, à l’île paradisiaque en 3 heures. Durant ces 3 semaines vous passerez par tous ces paysages.

– Viva Colombia la compagnie low cost colombienne est hyper pratique pour se déplacer dans le pays à moindre frais.

– la côte caraïbe est la plus touristique de la Colombie mais elle reste magnifique et des sites restent encore peu visités par les touristes.

– les vacances des colombiens sont de janvier à février, évitez de visiter le pays à ce moment là parce qu’il y a beaucoup trop de monde. 

CdC

– le trek de la Ciudad Perdida avec un guide Kogi (Eliseo) qui nous a raconté l’histoire de son peuple à chaque pas.

– le paysage hors du temps de Punta Gallinas lors de l’excursion de la Guajira à la frontière Vénézuélienne.

Pictos_ITINERAIRE

Arrivée

CARTHAGENE DES INDES : 3 jours

SANTA MARTA : 1 jour

TAYRONA : 2 jours

CIUDAD PERDIDA : 4 jours

LA GUAJIRA : 3 jours

ILE DE SAN ANDRES : 4 jours

Retour

***

 

Jour 1 /// Carthagène des Indes

Carthagène est une ville qui dégage une bonne ambiance. Le premier point qui marque est le nombre de stands de fruits partout dans les rues, ainsi que les limonades à la louché que vous trouverez à tous les coins de rues, nous arrivons dans un pays où le fruit est roi !

BT_colombie_carthagene1

La vie dans cette ville est chère car elle est devenue très touristique. C’est un peu devenu Disneyland, le centre historique est très beau, complètement refait à neuf mais du coup, toutes les boutiques sont à tendance luxes, donc pour touristes uniquement.

Le nouveau quartier un peu plus bobo est Getsemani. Les logements y sont moins chères et l’ambiance est bonne. Vous trouverez beaucoup de restaurants et de bars sympa, c’est là où nous avons logé.

 

Jour 2 /// Carthagène des Indes

Visitez le centre historique à l’intérieur des remparts, à 5 min à pied de Getsemani si c’est là que vous logez. L’architecture est coloniale, colorée, et pleine de vie. Plein de choses à voir: la place de la Aduana, la cathédrale…

BT_colombie_carthagene3 BT_colombie_carthagene2

Faites un tour sur les remparts.

En fin de journée, sur la place Bolivar, il y a souvent des spectacles de danse et de musique colombienne, c’est très sympa de s’y poser.

 

Jour 3 /// Carthagène des Indes

Le matin, visitez le château. Il n’a pas grand intérêt mais de là vous aurez une super vue sur la ville moderne de Carthagène.

BT_colombie_carthagene4

L’après-midi, baladez-vous dans les rues de Getsamani où vous admirerez plein de graffiti, restez-y pour diner le soir. Sur la place de la Santisima Trinidad, l’ambiance est animé et vous trouverez plein de restaurants très sympa.

 

Jour 4 /// Santa Marta

Départ le matin pour Santa Marta, ville sans trop d’intérêts mais elle est le point de départ vers les différentes attractions de la région:

  1. Le trek de Ciudad Perdida, qui est de plus en plus populaire alors qu’il y a encore 2 ans personne ne le faisait. A faire avec l’agence WIWA TOUR uniquement! Ils ont leur agence dans le centre si vous avez le temps d’y aller sinon vous pouvez le réserver via votre auberge en précisant que vous voulez que ce soit cette agence. Obligation d’y aller avec une agence.
  2. Le désert de la Guajira, encore très peu touristique car excentré, à la frontière avec le Vénézuela, mais ça vaut le coup. Nous l’avons fait avec l’agence La Guajira Tour, pas exceptionnel mais ça faisait l’affaire.
  3. Le parc de Tayrona, super beau parc naturel, composé de jungle au bord de plages magnifiques et sauvages.

Il y a plein d’auberges dans le centre, la notre « Zleepling hostel » était très propre et le personnel très sympa mais l’auberge est sans ambiance et un peu excentrée. Ils appellent pour vous les agences et vous permettent de laisser vos sacs ou valises durant les différents circuits ce qui est très très pratique.

Jour 6 /// Tayrona

Le parc national de Tayrona se trouve à côté de Santa Marta, accessible en bus pour 7000 cop à prendre devant le marché. Le parc ferme souvent 1 mois dans l’année pour des commémorations religieuses indigènes, vérifiez donc avant de partir qu’il soit bien ouvert. Partez le matin pour profiter de la journée et pouvoir faire des ballades dans le parc.

Arrivé à l’entrée, vous devrez payer 44 500 cop l’entrée puis 3000 cop la navette pour arriver jusqu’à l’entrée exacte du parc. Vous pouvez le faire à pied mais c’est 2 heures de marche au bord de la route, bof bof.

Nous sommes partis pour 1 journée – aller/retour dans la même journée – mais c’était trop court. Je vous conseille donc de dormir une nuit sur place. Il n’y a que des campings, ce sera donc ambiance la tête dans les étoiles.

Vous pouvez demander à votre auberge de Santa Marta de vous garder vos bagages pour ne pas arriver avec tous vos sacs pour 1 nuit.

Il y a 2/3 snacks pour manger assez cher donc prévoyez de ramener un peu d’eau et de quoi manger un peu si vous ne voulez pas vous ruiner.

BT_colombie_tayrona1 BT_colombie_tayrona2

Baladez-vous dans les 2 sentiers piétons.

Le lieu est très beau, il s’agit d’un enchaînement de plages sauvages et de criques. Attention on ne peut se baigner que sur 2 plages, les autres sont trop dangereuses à cause des courants et donc interdites à la baignade.

Jour 7 /// Tayrona

Réveille dans le parc de Tayrona. Profitez de la journée pour vous baigner dans une des 2 plages et relaxez-vous avant de prendre le dernier bus pour Santa Marta (17h max à confirmer en arrivant). Prenez de la marge pour arriver jusqu’à la station de bus car il faut bien 2 heures pour arriver à l’entrée du parc et la navette est souvent pleine donc arriver dans les premiers (20min de trajet).

BT_colombie_tayrona3

Arrivés à Santa Marta, préparez votre sac pour le trek de Ciudad Perdida le lendemain et laissez le reste de vos affaires dans l’auberge. Faites un sac hyper léger ! Vous l’aurez sur le dos durant les 4 jours…

A ne pas oublier dans le sac :

  • lampe torche frontale, les gîtes ne sont pas bien éclairés la nuit
  • bombe anti-moustique
  • papier toilette
  • désinfectant pour les mains
  • une bonne paire de basket/rando sur vous
  • une paire de tong ou méduses pour les douches et les rivières
  • un sweat à capuche avec zip pour la fraicheur de la nuit et les insectes qui peuvent se balader un peu partout
  • pastille pour purifier l’eau
  • anti-diarrhétique
  • une serviette

 

Jour 8 /// Ciudad perdida

Départ pour le trek, l’agence WIWA tour vient vous chercher à votre auberge de Santa Marta vers 5h du matin. Il s’agit vraiment de la meilleure agence pour effectuer ce trek car elle a été crée par les éthnies locales les KOGIS qui en avaient assez de se faire avoir par les agences de la ville qui passaient sur leur terre pour effectuer ce trek. C’est un vrai coup de coeur, le guide est Kogi et passionnant. Il raconte l’histoire de son peuple et de la région avec un vrai discours d’ouverture et une vrai curiosité en vers les étrangers qu’y viennent visiter la région. En revanche il ne parle qu’espagnol…

Le trek dure 4 jours/3 nuits pour 800 000 cop. C’est cher mais tout est inclus : le guide local, tous les plats (très bon et copieux) et les gites (sommaire). Vous serez en trek dans des gîtes basiques, l’hygiène sera donc au plus bas, préparez-vous à ne pas vous doucher tous les jours.

Dernière info pratique, le trek est impossible à faire seul car il y a des péages à payer aux kogis pour passer sur leur terre. Et dans tous les cas les savoirs du guide sont essentiels.

C’est un trek assez sportif mais le plus dure reste la chaleur humide. Le premier jour est le plus facile.

BT_colombie_ciudadperdida2

Les paysages durant le trek sont magnifiques, il s’agit de paysages de jungle parsemés de rivières. Il a des pauses pour se baigner dans les rivières naturelles que le guide appelle des piscines, c’est rafraichissant.

Jour 9 /// Ciudad perdida

Il s’agit du jour le plus dur et le plus long. Levé très tôt, à 5h, il y a beaucoup de dénivelé…Mon meilleur ami depuis la veille est un bâton trouvé au début du trek pour m’aider à marcher, très utile.

BT_colombie_ciudadperdida4 BT_colombie_ciudadperdida3

Arrivé le soir au gîte qui se trouve au pied de la cité perdue. Le gîte n’est pas très agréable car nous retrouvons tous les groupes. D’ailleurs nous nous rendons compte que nous sommes 6 dans notre groupe alors que tous les autres sont entre 15 et 20 personnes, nous avons de la chance cela a créé une vrai ambiance familiale.

Jour 10 /// Ciudad perdida

BT_colombie_ciudadperdida6

Le 3ème jour, levé très tôt également pour découvrir le site au levé du soleil sans personne (les autres groupes partent un peu plus tard). 1200 marches à gravir pour y arriver. Le site n’est pas si beau, mais il y a une réelle magie autour peut-être lié à la compagnie du guide Kogi qui nous fait entrer dans ce lieu de manière spirituelle. L’aspect du but atteint ravi également.

BT_colombie_ciudadperdida1

BT_colombie_ciudadperdida5

 

Après le déjeuner vers 11h, qui est toujours succulent, nous repartons par le même chemin, cette fois-ci avec un rythme plus tranquil et détendu.

Le soir, nous nous arrêtons à un 3ème gîte que nous n’avions pas encore fait.

 

 

 

Jour 11 /// Ciudad perdida

Dernier jour en compagnie du groupe. Nous nous séparons après le déjeuner qui se déroule au point de rencontre du premier jour où la voiture nous avait déposé, au village de Machete.

La camionnette vous dépose à Santa Marta vers 17h. Rentrez à l’auberge pour vous reposer et préparer à nouveau votre sac pour le circuit suivant vers la Guajira.

Cette fois-ci vous serez le plus souvent dans un 4×4 donc vous pouvez emmener plus de choses avec vous. Passez la nuit à Santa Marta dans votre auberge.

Jour 12 /// La Guajira

Nous sommes partis avec La guajira tour pour 510 000 cop négocié les 3 jours/2 nuits.

Inclus: le guide/chauffeur, la nourriture (truite et pommes de terre tous les jours) et les dortoirs (en hamacs). L’hygiène est sommaire comme à chaque fois que vous visiterez des lieux loin des sentiers battus mais cela fait partis du voyage.

Départ très tôt le matin si vous partez de Santa Marta (5h du matin). Si vous partez de Riohacha, le départ est plus tard vers 8h. On vient également vous chercher à votre auberge.

Ce circuit est super beau car il permet de voir des paysages de déserts irréels mais il faut avoir conscience qu’il y a beaucoup de voiture dans ce tour.

Ce n’est pas du tout touristique car le circuit est cher et très isolé, à la frontière avec le Vénézuela. Il est impossible d’aller seul jusqu’à Punta Gallinas, le but final du circuit car il n’y a aucun transport en commun et le seul accès est avec un 4×4 bien équipé et un chauffeur qui connait les lieux.

Au bout de ce premier jour vous arriverez à Cabo de la Vela, point encore accessible en transport en commun et spot de kite surf.

BT_colombie_guajira4

BT_colombie_guajira3

Pour la première nuit, gîte avec hamacs au bord de l’océan. C’est une super expérience de dormir dans des hamacs et c’est plutôt marrant. Il y a la possibilité de dormir dans un lit dans une chambre pour 20 000 cop de plus mais l’expérience est plus drôle en hamac.

Jour 13 /// La Guajira

Pour ce 2ème jour, nous partons à la découverte de dunes qui se jettent dans l’océan, on a l’impression d’être seul au monde. Le paysage est sublime.

BT_colombie_guajira2

BT_colombie_guajira1

2ème étape vers le point le plus au nord d’Amérique du sud.

Puis direction Punta Gallinas, sensationnel, on a l’impression d’être au bout du monde, presque hors du temps tellement l’ambiance est surréaliste certainement dû à l’impression de faire quelque chose que les autres ne font pas.

BT_colombie_guajira5

Le soir, véritable dortoir de hamacs, très marrant !

 

Jour 14 /// La Guajira

Journée presque entière dans la voiture. Départ de Punta Gallinas jusqu’à Riohacha avec le 4×4 puis changement de voiture pour Santa Marta, arrivé dans votre auberge en fin de journée. Enchainé directement avec un bus pour Carthagène afin d’arriver le soir. C’est une journée longue en transport mais vous pourrez ainsi partir dès le lendemain matin pour San Andres.

Jour 15 /// San Andres

BT_colombie_sanandres

Pour se reposer de l’enchainement de marche et de voiture direction la plage. Quoi de mieux qu’une île paradisiaque…Il y a des vols low cost avec la compagnie colombienne Viva Colombia pour 50€.

Il y a une taxe de 34€ pour rentrer à San Andres. Nous n’étions pas au courant mais nous avons pu payer au moment de l’embarquement.

BT_colombie_sanandres2Nous avons logé dans l’Hostal Posada San Martin, bon rapport qualité-prix. Les hébergements sont assez chers sur l’île comme sur toutes les îles vous me direz…

Les plages sont paradisiaques (sauf le weekend), l’eau est turquoise et le sable blanc. Accessible en bus, il y a des plages avec peu de monde si vous souhaitez vous éloigner de la foule des plages du centre ville de l’île.

Nous avons découvert un bouiboui tenu par une mama au bord de la plage, un véritable régal ! Elle a un stand à la volé en face de la plage principale dans le centre.

 

Jour 16 /// San Andres

Pour cette journée nous avons réservé un day tour via notre auberge : Acuario, Johny Kay, Mantarayas et Manglores, et c’était trop trop touristique. Nous n’avons jamais vu ça de notre vie ! Mais apparement c’est parce que nous étions en plein mois de janvier et que l’île est le repère de tous les colombiens en vacances. Evitez donc d’y aller le weekend, et durant les mois de janvier/février, les latinos en profite pour se payer un weekend ou des petites vacances à moins de 50€ et venir jusqu’à cette île magnifique.

Malgré le monde, c’est magnifique mais c’est un peu gâché. Vous passez par un petit îlot : Johny Kay, visible depuis San Andres. Par une piscine naturelle : Acuario, en pleine mer de laquelle vous verrez peut être des raies et d’autres poissons. Prévoyez donc un masque et un tuba! Puis vous passerez en bateau par une mangroves. La même que vous verrez beaucoup mieux le lendemain en kayak.

Déjeuner compris hyper bon!

BT_colombie_sanandres4

Jour 17 /// San Andres

Pour cette journée nous avons réservé par mail un tour en kayak transparent avec ECOFIWI pour 80000 COP. Prenez l’horaire du matin c’est plus tranquille et vous aurez votre après-midi de libre…Pas du tout touristique car encore peu connu et cher pour les colombiens.

BT_colombie_sanandres3

L’après-midi, soit plage soit nager dans le spot de snorkelling à la station de bus Piscina.

 

Jour 18 /// San Andres

Profitez de la plage pour cette dernière journée de repos.

BT_colombie_sanandres5

Jour 19 /// Retour

Retour vers Carthagène pour votre billet retour.

 

Dafné => 5 semaines là-bas
Amérique

Guatemala en 2 semaines

guatemala

guatemala

BaS

– Il y a 3 ans le Guatemala n’était pas une destination prisée des touristes. Aujourd’hui, il attire de plus en plus de routards ayant envie d’authenticité même si le pays a énormément évolué pour subvenir à leurs besoins. Des infrastructures se sont créées : shuttles, agences, tours organisés etc…Vous aurez donc la possibilité de faire 2 types de voyages : un voyage « roots », à la façon des locaux ou un voyage « touriste » un peu plus facile grâce à toutes les infrastructures mises en place. De notre côté, nous avons fait un mixe des 2.

– Les bus des locaux s’appellent les « chicken bus » en raison du nombre de personnes qui s’entassent dedans. Pour vous déplacer, vous avez le choix entre ce moyen de transport, très local et surtout très bon marché et les « shuttles », des camionnettes 2 fois plus cher (n’excédant cependant jamais 15$) et presque exclusivement réservées aux touristes. Ils sont en général plus conforts. Toutes les auberges proposent les trajets des shuttles donc c’est très facile à organiser et à trouver.

– Le pays est plus cher que ce que nous pensions. L’arrivée des touristes depuis 3 ans a fait grimper les prix. Il y a donc une vraie différence entre voyager comme les locaux (manger sur le pouce, prendre les chicken bus…) et voyager comme les touristes plus traditionnels (manger dans des « restau », prendre des shuttles, et visiter les incontournables)

– Comme les chauffeurs conduisent très rapidement, sans vraiment se préoccuper des excès de vitesse, nous avons toujours utilisé les « shuttles » pour les trajets longues distances.

РLe pays est encore tr̬s traditionnel, ce qui le rend tr̬s photog̩nique et authentique.

– Ne vous attardez pas à Guatemala Ciudad, la ville n’en vaut pas la peine (parole de locaux).

– Le pays est très pauvre, ne vous étonnez donc pas de voir beaucoup d’enfants mendier dans les rues.

CdC

– les tenues traditionnelles des femmes : colorées, brodées, d’une finesse et d’une élégance impressionnante.

– les marchés, un monde à part.

РSemuc Champey, un paysage impressionnant de beaut̩.

Pictos_ITINERAIRE

Arrivée

3 jours : ANTIGUA – Volcan Pacaya

3 jours : LAC ATTITLAN – San Pedro – Chichicastanengo

2 jours : SEMUC CHAMPEY

3 jours : FLORES – Tikal

Départ

 

Jour 1 /// Antigua

Arrivée à Guatemala Ciudad en avion pour repartir directement à Antigua en shuttle. Comme précisé dans l’intro, la capitale n’a pas d’intérêt pour l’instant donc ça ne sert à rien de s’y attarder. Tous les locaux et expatriés sont unanimes: « ne perdez pas un jour dans cette ville ».

Jour 2 /// Antigua

Antigua est une petite ville charmante, traditionnelle et bourgeoise. Elle fait partie des villes historiques que tout le monde visite et que tout le monde aime. Aujourd’hui, cette petite ville est devenue le repère des étrangers qui viennent apprendre la langue dans le pays, notamment appréciée pour sa beauté et sa tranquillité.

BT_guatemala_antigua1

Imprégnez vous de l’atmosphère de la ville et dirigez vous vers le mirador Cerro de la Cruz. Accessible à pied, il vaut mieux y aller en journée. De là, vous admirerez une super vue sur la ville et les volcans.

BT_guatemala_antigua2

Visitez le « parque central », la place principale de la ville.

Le soir, posez-vous sur le rooftop du bar SKY pour admirer le coucher de soleil sur les volcans de la ville. Le lieu est très agréable pour y prendre un verre ou pour dîner. Avant cela, réservez vos places pour l’ascension du volcan Pataya le lendemain matin, 70Q + 50Q pour l’entrée. Le bureau se trouve au rez-de-chaussée du bar.

Jour 3 /// Antigua

Départ à 5h00 du matin pour l’ascension du volcan Pataya. Le guide vient vous chercher à votre auberge.

1h30 de marche jusqu’au sommet, on peut dire que c’est court. La vue est sublime. La balade est faisable même si la côte est assez pentue. Pour ce qui n’y arriverait pas, on peut louer des chevaux sur place. La petite excursion coûte 12 euros. Nous avons eu de la chance le ciel était complètement dégagé.

BT_guatemala_antigua3

BT_guatemala_antigua4

Au sommet le paysage est lunaire. Le guide nous y a fait cuire des shamalows entre les pierres chaudes.

Vous redescendez dans le centre en fin de matinée. Reposez-vous l’après-midi.

Tout le monde fait également le volcan Acastanengo mais il semble qu’il soit très – trop dure pour nous, 9h de marche en montée, une nuit sur le volcan et 6h de descente, sans compter un sac à dos avec la tente, le sac de couchage, l’eau et les vivre sur soi. Il faut être prêt physiquement.
Une grosse montée qui rigole pas et un sac à dos lourd sur le dos.

 

Jour 4 /// Antigua

Baladez-vous dans la ville pour vous imprégner de l’ambiance avant de repartir l’après-midi même.

 

Jour 5 /// lac attitlan – San Pedro

Nous avons logé à San Pedro car c’est le village qui nous semblait assez grand pour ne pas s’ennuyer, assez animé et proche de tous les autres villages. San Juan est trop petit et San Marco trop bobo yoga américain. Il y a aussi la possibilité de loger à Santiago de Atitlan, le village le plus touristique du lac mais qui est un bon point de départ pour visiter les autres villages.

Notre auberge n’était pas exceptionnelle donc je ne préfère pas en conseiller une. Il semblerait qu’il y en ait de très belles avec piscine et tout et tout.

Tous les villages typiques sont accessibles en bateau-bus nommé « lancha » depuis un petit embarcadère au bord de chaque village. A San Pedro il y en a 2 donc renseignez-vous bien la veille avant de vous déplacer.

BT_guatemala_atitlan1

Pour cette première journée, reposez-vous dans le village et déjeunez dans un des restaurants qui donne sur le lac. La vue est super belle et les bars restaurants ont souvent de petit jardin. Il n’y a pas de nom de rues c’est donc un peu difficile de vous guider. La rue principale avec tous les restaurants, bars et agences se trouve à côté de l’embarcadère principal.

 

Jour 6 /// lac attitlan – San Pedro

Partez à la découverte des villages alentours: Santiago de Atitlan tôt le matin, et partez ensuite en bateau vers San Marco. Vérifiez les horaires des bateaux bus car ils ne déservent pas tous les villages à toutes les heures.

 

Jour 7 /// lac attitlan – San Pedro

A faire absolument le marché de Chichicastenango, un de nos coups de coeur. Ouvert uniquement le jeudi et le dimanche, c’est une ambiance à part, très traditionnelle. On adore les marchés donc on était comblé.
Le marché est immense, vous trouverez des stands pour manger, des tissus, des fruits et légumes, c’est très beau. Il faut négocier les prix jusqu’à 50% et ne vous laissez pas amadouer, il gonfle les prix parce que vous êtes touristes.

La façon la plus simple d’y aller est de partir avec un Day tour via une des agences qui se trouvent dans la rue principale de San Pedro. Il s’agit d’un shuttle de touristes de 15 personnes qui part très tôt le matin pour 80 Q (10€) et repart à une heure précise.

La façon roots pour laquelle nous avons opté est plus longue mais plus marrante et beaucoup moins cher : il faut prendre une lancha pendant 45 min jusqu’à Panajachel, puis un bus ou un pick-up jusqu’à Solola, 2ème bus jusqu’à Encuentros, puis une camionette qui vous dépose à l’entrée du marché, tout ça pour 3€. Et surtout durant tout ce trajet vous rencontrerez de « vrai » guatemaltais et vous observerez leur coutume (comme jeter leur ordure de la fenêtre du bus). Partez très tôt si vous optez pour cette option, 6h du matin car le marché ferme l’après-midi.

BT_guatemala_atitlan3BT_guatemala_atitlan4

 

Jour 8 /// lac attitlan – San Pedro

Départ en shuttle pour Semuc Champey. Le trajet est long, il dure presque toute la journée.

 

Jour 9 /// Semuc Champey

BT_guatemala_semuc4Un de nos coups de coeur, le lieu est magique.

Nous avons logé à l’hôtel El Retiro. Le lieu est magnifique. L’hôtel ne propose que des chambres qui sont en réalité des petites maisons dans un jardin immense avec vue sur la rivière. L’auberge propose également de nombreuses excursions notamment la fameuse balade aux piscines naturelles, réservez là si vous souhaitez la faire via un tour.

Les repas dans l’auberge sont également excellents, il s’agit d’un buffet à volonté. Nous avons dîné là-bas à chaque fois.

 

Jour 10 /// Semuc Champey

Pour cette journée dans les piscines naturelles, 2 possibilités :

  • y aller avec le tour d’une auberge, toute la journée : le matin, visite d’une grotte façon spéléo dans une eau glacée, descente de la rivière avec des bouées style pneu, puis déjeuner dans un bouiboui très bon, accès à un mirador avec une vue sur les piscines naturelles, puis 1h de trempette dans les piscines naturelles. Ambiance plutôt jeune et groupe énorme de 30 personnes, de plus le tour est cher à 185Q,
  • y aller par vos propres moyens : dans ce cas, le plus intéressant est de faire uniquement le mirador et les piscines naturelles et d’en profiter toute la journée. Accès payant mais vraiment pas cher. Nous aurions préféré faire cette option.

BT_guatemala_semuc3 BT_guatemala_semuc2 BT_guatemala_semuc1

 

Jour 11 /// Flores

Partez le matin pour Flores, environ 8h de trajet en shuttle, petite ville mignonne au milieu d’un lac et point de départ pour la visite d’un des temples les plus connus d’Amérique Centrale : Tikal.

Nous avons logé à l’auberge Los Amigos, très touristique, surtout de jeunes américains. Si vous logez dans une de leur annexe dans la rue d’à côté c’est parfait, c’est là où nous étions. Mais si vous logez dans le lieu même du restau-bar c’est l’horreur, c’est là que nous avons fait notre première nuit et nous avons demandé à changer et heureusement.

Si vous arrivez assez tôt, faites le tour de l’île à pied sinon réservez le pour le lendemain matin.

 

Jour 12 /// Flores

Sur les rives de la ville de petites barques vous attendent pour faire un tour du lac, en 2 heures vous irez à un mirador duquel vous aurez un point de vue sur l’île de Flores, puis vous vous poserez 1 heure sur une petite plage où vous pourrez vous baigner. Vous passerez également par une petite île où vous verrez des iguanes, le tout pour 180Q pour 2. Nous l’avons fait dans l’après-midi, c’était très sympa !

BT_guatemala_flores1 BT_guatemala_flores2

 

Jour 13 /// Tikal

Magnifique temple, enfoui dans la jungle. Il y a encore beaucoup de temples sur le site qui n’ont pas été déblayés et restaurés ce qui donne un côté assez aventurier.

Tout le monde (agence, auberge) propose des tours comme le sunset tour, sunrise tour, day tour à environ 170Q, ce qui est très cher pour le Guatemala mais vu que c’est l’attraction du pays, ils en profitent.

On a fait le sunset tour mais honnêtement on aurait dû y aller par nos propres moyens. Il n’y avait personne dans l’après-midi on aurait donc préféré ne pas être collé à un groupe, surtout qu’on ne pouvait pas s’en écarter.

Nous avions opté pour l’option « tour » car nous voulions faire le sunrise tour de 4h du matin mais il semble que cette option soit bondée de monde en permanence au point que ce ne soit plus agréable. Le sunset tour nous semblait donc une solution bis sympa mais ça ne vaut pas le coup sauf pour les explications apportées.

BT_guatemala_tikal1

 

Jour 14 /// départ pour Guatemala Ciudad
Dafné => 3 semaines là-bas
Amérique

Cuba en 2 semaines

cuba

cuba

 

BaS

– Une carte de tourisme est nécessaire pour voyager à Cuba. C’est une sorte de visa valable pour 1 mois maximum à 22€. Vous pouvez la commander en ligne ou aller à l’ambassade de Cuba à Paris.

– Il existe 2 monnaies à Cuba : le CUC, la monnaie du touriste, celle que vous allez utiliser le plus souvent et le CUP, le peso cubano, utilisé par les locaux principalement pour leurs achats du quotidien.

– C’est un pays cher, alors ne vous attendez pas à des vacances économiques. Le CUC correspond presque à l’euro.

– Les cubains ne sont pas toujours très hospitaliers. Ne vous étonnez pas si vous n’avez pas de bonjour, merci, à bientôt…  Le touriste est parfois considéré comme une pompe à fric. Rare sont les rencontres honnêtes sans demande d’argent à la fin. Pour le touriste, tout est payant, même le pipi room !

– Faites attention aux « jiñateros », des personnes qui vous abordent et discutent avec vous dans le seul but de vous soutirer de l’argent à la fin.

– Si vous souhaitez utiliser internet à Cuba, il faudra acheter une carte internet dans une borne ETECSA accessible facilement dans toutes les villes, sauf dans les grandes villes comme La Havane où il peut y avoir 1h de queue. Dans ce cas, des vendeurs à la sauvette en vendent dans les sites d’accès au wifi. ils se trouvent devant les grands hôtels ou sur les places principales. Vous verrez très vite si c’est une borne wifi au nombre de cubains qui sont connectés dans la rue. Il faudra ensuite se connecter avec les codes fournis sur la carte. Il existe des cartes de 1h à 3 cuc ou 5h à 10 cuc.

– Pas beaucoup de lumière dans les rues le soir, ce qui crée une petite ambiance lugubre cinématographique, mais pas de panique, Cuba reste un lieu très sûr.

– En saison haute, de novembre à juillet, il faut réserver ses trajets et les casas en avance sinon vous aurez des difficultés à trouver de la place.

– A Cuba, il y a peu d’hôtels. Le pays fonctionne avec les « casas particulares », des chambres que l’on loue chez l’habitant. Ce business est devenu professionnel, donc vous ferez davantage face à des mini hôtel bien rodés plutôt qu’à des habitants naïfs.

– Il n’y a pas de supermarchés accessibles facilement, vous allez surtout manger au restaurant.

– Les taxis collectifs pour vous déplacer entre les villes sont très pratiques, et ne sont pas beaucoup plus cher que le bus. Il suffit de demander à votre casa de vous en réserver un.

– Le pays se visite globalement mieux en louant une voiture, car les trajets en bus reviennent assez chers et certaines zones ne sont pas accessibles. Moi qui ne suis pas forcément adepte des tour-operators, je pense tout de même que pour ce pays c’est une bonne solution, qui permet de bien visiter avec un budget raisonnable. Ce n’est pas la destination idéale pour un road trip.

– Je vous recommande vivement de partir avec un guide papier (style Le Routard) car le manque d’internet ne permet pas de pouvoir se renseigner facilement sur les restaurants, les casas ou les sites à visiter.

 

CdC

– Les mogotes de Viñales

– Les cocktails au rhum, surtout le daiquiri frappé

– La plage de Varadero

– L’atmosphère rétro de la Havane (et de tout le pays d’ailleurs…)

 

Pictos_ITINERAIRE

Arrivée

LA HAVANE : 3 jours

VINALES : 2 jours

TRINDAD : 2,5 jours

SANTIAGO DE CUBA : 2 jours

VARADERO : 3 jours

Départ

***

Le pays est magnifique, très vert, des bananiers, des manguiers, des goyaviers, des palmiers bordent les routes. Des chiens errants, des vaches, des crabes vous couperont le passage selon les régions. Des calèches, des vélos et des auto-stoppeurs longent les routes.

Le pays est atypique et dépaysant mais malgré cela nous sommes mitigés sur ce voyage… La raison? Le statut de touriste dans le pays. Généralement peu considéré et intégré dans la vie locale, il est davantage utilisé pour son argent et alpagué à chaque coin de rue.

 

Jour 1 /// la havane

L’arrivée à la Havane est déjà un dépaysement en soi. La ville est totalement atypique, figée dans le temps, les vieilles américaines Chevrolet, Buick, Ford…se baladent dans la ville au rythme des klaxons pour céder le passage. L’ambiance est très sympa, les rues sont animés et très « popu ».

BT_cuba_lahavane3

Logez plutôt à Havana Viejo, vous aurez plus de choix et serez au centre de l’animation. Nous avons logé dans la casa de Roberto y Zoraida, l’accueil et l’atmosphère sont chaleureux, mais les chambres ne sont pas optimales (sans fenêtre). En face leur frère William tient également une casa avec une petite chambre parfaite, avec fenêtre sur rue (ce qui est rare). Allez plutôt chez lui, surtout que vous pourrez aussi profiter du délicieux petit déjeuner de Roberto.

Pour cette première journée,  baladez-vous dans le Havana Viejo, le centre historique de la Havane où se concentre le folklore de la ville. Empruntez la calle Obispo, la rue touristique et animée, le Prado (Paseo Marti) qui ressemble beaucoup aux Ramblas de Barcelone et qui marque la frontière avec le quartier de Havana Centro. Visitez les 4 places principales : la plaza Vieja, la plaza de la Catedral, la plaza de Armas, et surtout la fameuse place du Capitole, symbole de la ville et réplique de la maison blanche, c’est ici que toutes les vieilles voitures se postent.

BT_cuba_lahavane1 BT_cuba_lahavane4

Pour déjeuner, vous aurez l’embarras du choix, nous nous étions arrêtés à Torrelavega, pas mal, indiqué dans Le Routard.

Poursuivez votre balade dans le centre et perdez-vous dans les ruelles, vous découvrirez ainsi l’atmosphère de La Havane.

BT_cuba_lahavane2

Nous avions visité le musée du rhum Havana Club, 7 cuc mais intéressant, il explique avec un guide la fabrication du rhum havanais et il y a même une petite dégustation à la fin.

Profitez de votre balade dans le vieux Havane pour acheter des entrées pour visiter l’usine de cigares de Partagas (du lundi au vendredi) – 10 cuc par personne. Ça vaut le coup. Les billets ne s’achètent pas sur place, à l’usine, donc pensez bien à les acheter en avance, à l’hôtel Ambos Mundos par exemple sur la calle Obispo.

Pour diner, direction le Chanchullero, calle Teniente Rey, le meilleur rapport qualité-prix de la Havane que nous ayons trouvé.

Si vous voulez boire un verre le soir après diner, vous pouvez aller dans un des 2 bars les plus célèbres de la ville, Floridita ou Bodeguita, chers et touristiques mais apparement incontournables.

 

jour 2 /// la havane

Pour ce 2ème jour, visitez le quartier du Centro Havana, rien à voir avec le vieux centre plus touristique, c’est ici que vous rencontrerez la vrai vie cubaine, ça bouillonne de partout.

Traversez le quartier en direction de la « Fabrica » de cigares. La visite est courte mais intéressante et surtout très belle, l’usine est encore dans son jus ce qui lui donne un charme fou. Sachez que les guides peuvent vous proposer clandestinement des cigares pour 3 fois moins cher que le prix du marché. Attention cependant, rien ne vous garanti la provenance de ces cigares. Vous trouverez également nombre de revendeurs de cigares dans la rue qui vous ferons miroiter des prix incroyables, mais vous risquez de vous retrouver avec des feuilles de banane à fumer… Les meilleures affaires sont souvent trop belles pour être vraies !

BT_cuba_lahavane6

En sortant, allez admirer El Callejon de Hamel, l’artiste est connu internationalement et a investi une rue de la Havane. Faite attention sur le trajet à ne pas vous faire suivre par un jiñatero, ça a été notre cas et franchement c’est difficile de s’en sortir.

Poursuivez votre balade vers la tour Focsa et montez jusqu’au dernier étage où se trouvent un restaurant duquel vous admirerez la vue magnifique à 360° sur La Havane, et pas besoin de consommer.

BT_cuba_lahavane5

Vous pouvez enchainer en prenant un verre sur la terrasse de l’hôtel Nacional, un des plus connus de La Havane car toute la mafia américaine des années 50 s’y réunissait (le bâtiment jaune à gauche de la photo).

Revenez vers le centre historique en longeant le Malecon, la promenade maritime dont les havanais sont très fièrs mais qui franchement n’est pas transcendante. Au bout de cette balade un petit coin où les pêcheurs se réunissent, face à la forteresse, c’est très joli.

BT_cuba_lahavane7

BT_cuba_lahavane8

Pour finir avec les beaux hôtels, posez-vous sur la terrasse du dernier étage de l’hôtel Inglaterra, l’ambiance est parfaite, vue superbe sur le « Parque Central » et très bon cocktail, notamment le daiquiri frappé ou le Cuba Libre à 3 cuc. La musique commence à partir de 21h30. Nous en avons fait notre QG.

Diner à la Lluvia de Oro, calle Obispo ambiance musicale bonne et garantie jusqu’à 23h.

 

 

jour 3 /// la havane

BT_cuba_lahavane10Le matin, faites un tour dans une vieille décapotable, 1h de balade dans la ville (centro Havana et Vedado) pour 25 cuc. C’est vraiment à faire même si ça fait très touriste.

Après, passez par la boutique Partagas, derrière le capitole. En plus d’être très belle, vous pourrez acheter des cigares comme cadeau souvenir.

Poursuivez avec le marché d’artisanats « Almacenes San José » sur les rives du port. Il est très touristique.

Nous avons fait le musée de la Révolution mais franchement je ne le vous conseille pas : 8 cuc pour voir des photos de mauvaise qualité, agrandies sur du papier, ça ne vaut pas le coup.

Vous pouvez ensuite visiter le château ou la forteresse.

 

jour 4 /// Vinales

Départ à 11h30 pour Viñales avec un taxi collectif que nous avons demandé à Zoraida; le plus, vous ne vous chargez de rien, la casa appelle pour vous et le taxi fait du porte à porte pour 20 cuc au lieu de 12 en bus (sans compter le taxi pour aller à la station de bus), c’est rentable pour ce trajet.

La région est magnifique, vous pouvez admiré le paysage sur le trajet. La petite ville de Viñales est très touristique, en gros il y a des casas particulares partout. L’ambiance est complètement rétro et tranquille avec des calèches partout, des chiens errants, et un paysage grandiose tout autour. Vous pouvez louer un scooter pour 25 CUC la journée si vous le souhaitez à côté du restaurant « la casa de Don Thomas » sur la rue principale.

L’auberge dans laquelle nous voulions loger « El Cafetal » était complète mais elle avait vraiment l’air parfaite, réservez avant pour y aller. Du coup, nous sommes allés chez Maricelys y Fidel. Classique mais le plus : un super petit déj, une terrasse sur le toit de la maison très sympa et surtout Fidel propose des tours à chevaux. C’est l’attraction du coin, mais au moins on n’a pas à chercher. 20 cuc pour 4 heures de balade. Prenez-la pour le lendemain matin, il fait moins chaud que l’après-midi.

En attendant, baladez vous dans le village. Passez par le Jardin botanique de Viñales.

Vous pouvez également aller jusqu’au Mirador del Valle si vous n’êtes pas trop fatigué (40 min de marche) sinon réservez-le pour le lendemain.

Le soir prenez un verre à « la casa de la musica » sur la place principale du village.

 

jour 5 /// vinales

Départ à 9h30 pour la balade à cheval. Très sympa, il vous fera passer par la vallée del Silencio d’où vous aurez un point de vue magique d’un mirador, par une ferme où vous pourrez acheter des « produits locaux » (la partie business du tour) et par un producteur de tabac qui fabrique également ses propres cigares. Délicieux, il les trempe dans du miel pour les fumer, ça change tout.

BT_cuba_vinales1BT_cuba_vinales3

Pour déjeuner allez au 3J sur la rue principale.

L’après-midi, allez jusqu’au Mirador del Valle vous aurez un super point de vue sur la vallée de Viñales. Prenez un verre au bar piscine de l’hôtel Los Jasmines, vous pourrez admirer le paysage en sirotant un cocktail et fumer votre cigare. Vous pouvez vous y rendre à pied pour une ballade de 1h ou en scooter / voiture, 10 minutes.

BT_cuba_vinales2

Si vous avez un moyen de locomotion, allez jusqu’au triangle du tabac pour contempler le paysage mais sachez que les plantations ne sont visibles qu’en mars / avril.

 

Jour 6 /// Trinidad

Départ le matin pour Trinidad, arrivé 15h avec la compagnie Viazul.

Nous avons adoré cette ville même si très touristique, elle garde un charme fou. Toutes les maisons sont colorées, les pavés au sol sont défoncés, il y a des calèches et des chiens partout. L’ambiance même si touristique semble authentique.

Nous avons logé dans la casa de Lili (dans le routard) parfaite. Très belle maison, bien située, et le patio pour se poser est agréable.

A votre arrivée, vous pouvez déjeuner à la Botija, ouvert 24h/24 et meilleur rapport qualité-prix que nous ayons trouvé.

Enchainez en montant jusqu’au mirador pour admirer la vue sur la ville et le paysage environnent, une bonne grimpette de 20 min vous attend, mais ça vaut le coup.

BT_cuba_trinidad3

Jour 7 /// trinidad

Profitez de la ville en vous baladant et en vous perdant dans les ruelles de la ville.

Le charme opère forcément.

BT_cuba_trinidad1 BT_cuba_trinidad2

Le soir, la ville s’anime autour de la plaza Mayor, concert dans la casa de la musica en haut des marches.

Diner dans le « meilleur restaurant de la ville » San Jose, franchement pas si incontournable mais vu le niveau de la nourriture locale il est bien.

 

Jour 8 /// trinidad

Plusieurs options s’offrent à vous, soit:

1. aller à la plage, playa Ancon

Nous ne l’avons pas fait mais il semble que la plage est très jolie. A faire si vous êtes en manque de soleil.

2. visiter Cienfuegos dans la journée

Nous avons fait l’aller-retour dans la journée en prenant le bus Viazul depuis la petite gare de bus du centre. C’était sympa mais sans plus.

3. profiter une journée de plus de la ville

Le soir, prenez le bus de nuit pour Santiago avec l’unique compagnie Viazul.

 

Jour 9 /// santiago de Cuba

L’ambiance n’a rien à voir avec le reste de Cuba. Il y a moins de touristes puisque la ville est plus éloignée, il y a plus de rasta, la musique est vraiment partout dans la ville, il n’y a plus de chiens errants et de calèches. La ville est un mini San Francisco où ça monte et ça descend… Il y a en revanche plus de mendiants qui viennent vous alpaguer notamment sur la place principale, ce qui finit part être très pesant.

En arrivant, partez à la découverte du centre ville :

Visitez la maison Velasquez, le mirador Velasquez, la place principale, la calle Heredia où se trouve pas mal de bars où l’on peut écouter de la musique.

BT_cuba_santiago1

Allez au bar Artex à partir de 17h écouter de la musique.

 

Jour 10 /// santiago de Cuba

Imprégnez vous de l’ambiance de la ville et découvrez la partie plus moderne avec la calle Enramadas, la rue animée de Santiago. Prenez un verre à la Casa de la Trova.

BT_cuba_santiago2

jour 11 /// santiago de Cuba

Départ pour Varadero en bus Viazul

 

Jour 12 /// varadero

Repos et tranquillité absolue.

La ville est divisée en 2, la partie village construite à l’américaine avec des numéros de rue pour se repérer. Et la 2ème partie composée d’hôtels « all inclusive » où vous n’irez pas si vous n’êtes pas dans un des hôtels.

Nous avons logé dans la casa Yosi, très bien située, dans le centre de la ville et calme.

Pour bien profiter de la plage, prenez des transats à 2 cuc entre la calle 29 et 30 au niveau de l’hôtel Mar del Sur.

L’eau est translucide, super chaude, et le sable blanc, idéal pour décompresser.

Nous nous sommes sentis bien dans cette ville malgré tout ce que nous pouvions entendre. Les locaux sont moins insistants envers les touristes, l’ambiance était détendue.

Pour grignoter, « breakfast et diner » au niveau de la rue 28 et 29. Enfin des repas qui changent des classiques sandwich au fromage et riz haricot.

 

Jour 13 /// varadero

Journée détente

BT_cuba_varadero1

Jour 14 /// varadero

Journée détente

BT_cuba_varadero2

Jour 15 /// retour

Retour à la Havane avec le bus Viazul 3h30 de trajet pour 10 CUC et 4 départs par jour. Vous pouvez aller directement à l’aéroport.

***

De notre côté nous sommes restés 1 mois à Cuba et nous avons parcouru en plus de cet itinéraire :

  1. Playa Larga & playa Gijon, la baie des cochons
  2. Moron et les Cayos Coco et Guillermo.
  3. Santa Clara et Cayo Santa Maria.

Je ne les ai pas rajoutés dans l’itinéraire 2 semaines car ce ne sont pas des destinations essentielles et le planning pour 2 semaines est déjà chargé.

  1. Nous avons été un peu déçus par Playa Larga, le village est sans intérêt, pas de vie et la plage est très spéciale : rouge. A Playa Gijon, rien à voir à part le musée. En revanche, la partie intéressante se trouve entre ces 2 points au niveau de la Cueva de Los Pesces, où l’on peut faire du snorkelling dans une eau translucide et même de la plongée si vous le souhaitez.
  2. En ce qui concerne Moron c’est assez excentré, il n’y a pas de bus direct (il faut passer par Ciego de Avila puis prendre un taxi environ 45 min et 15 cuc) la ville est mignonne. C’est surtout le point de départ des Cayos. Elles font parties des plus belles plages du monde. 1h30 de voiture pour y aller, 60 CUC la journée si vous prenez un taxi collectif. Des plages absolument paradisiaques, du sable comme du talc, d’un blanc immaculé et une eau turquoise, en revanche pas évident d’y rester plus d’une journée car ces cayos n’ont pas de village et donc pas de vie, il s’agit d’une succession de complexe hôteliers avec plage privée. Si vous y allez pour la journée, il y a 2 plages ouvertes aux touristes : playa Flamingo et playa Pilar, élues plus belles plages de Cuba.
  3. Enfin, Santa Clara et Cayo Santa Maria : plutôt déçus par cayo Santa Maria car aucune plage n’est publique, il faut payer pour chacune 15 cuc (plage d’hôtel), la moins chère à 4 cuc est la plage d’une réserve naturelle. Compter 1h30 pour y accéder depuis la ville de Santa Clara.
Dafné => 1 mois là-bas

 

Europe Itinéraires

Madrid en 2 jours

Madrid

Madrid

 

En un weekend, vous n’aurez pas le temps de tout faire. On vous propose donc une petite échappée madrilène qui vous permettra, on l’espère, d’allier visites et balades.

Jour 1 ///

La première matinée, faites l’un des trois plus importants musées de Madrid :

  • le PRADO qui regroupe les plus grands classiques de la peinture européenne du 14ème au 19ème siècle dont Les Ménines de Velasquez
  • le REINA SOFIA qui accueille le Guernica de Picasso et plus globalement la peinture de 1900 à nos jours.
  • ou encore le THYSSEN qui possède des collections d’art classique, moderne et contemporain.

Les musées sont réunis dans un quartier qui leur est dédié, le long du Paseo del Prado.

A titre personnel, j’ai un faible pour le Reina Sofia… Sachez que vous pouvez acheter vos places, à l’avance sur le site Internet des musées. Malheureusement, on ne peut pas prendre en photo le Guernica.

En fonction du musée que vous aurez choisi de visiter, baladez-vous dans les quartiers que vous allez traverser pour rejoindre la Plaza Mayor.

De mon côté, ayant visité le musée Reina Sofia, j’ai emprunté la Calle Argumosa pour me balader dans le quartier de Lavapies, l’un des quartiers les plus populaires de Madrid.

BT_Madrid_1

J’ai ensuite croisé la Plaza Tirso de Molina pour arriver à la Plaza Mayor.

Elle est majestueuse !

bt_madrid

Pour le déjeuner, faites une halte au Marché San Miguel. Vous trouverez plein de stands culinaires. Vous aurez l’embarras du choix ! Ce petit marché est devenu très touristique si ce genre d’ambiance ne vous convient pas, vous pouvez aller au marché San Anton.

Après cette petite pause, prenez la Calle Mayor pour rejoindre la Catedral Nuestra Señora de la Almudena. Son retable est magnifique.

Puis, vous pouvez visiter le Palais royal.

BT_Madrid_2

Profitez ensuite des jardins attenant, ils sont très agréables.

BT_Madrid_3

En continuant sur la Calle Bailen, vous trouverez la réplique d’un temple égyptien, le temple de Debod. Le parc dans lequel il se trouve est très reposant.

Bonnes adresses pour se restaurer ///
  • Tous les bars à tapas et autres restaurants de la Calle Cava Baja
  • Les marchés San Miguel et San Anton
  • Stop Madrid, calle Hortaleza
  • Tienda de vinos, El Comunista, calle Augusto Figueroa
  • Dans un style plus tendance, rooftop à la mode : Azotea del Circulo dans les les locaux de l’école des Beaux Arts (Bellas Artes) – Le plus : la vue sur tout Madrid / Le moins : 4€ l’entrée
Jour 2 ///

BT_Madrid_4

Baladez-vous dans le « Parque del Retiro ». Il est très grand et s’y trouvent deux petites salles d’exposition.

C’est le rendez-vous dominical des madrilènes.

Prenez la sortie qui donne sur la Puerta de Alcala. Puis, rejoignez la plaza de Cibeles, la place sur laquelle se célèbre les victoires des équipes sportives espagnoles. Continuez ensuite jusqu’à la Puerta del Sol pour y découvrir l’ours, symbole de la ville !

BT_Madrid_5

 

Diana => 2 fois là-bas
Asie Itinéraires

Le Rajasthan en 2 semaines

Inde - Rajasthan

Inde - Rajasthan

Voyage épicé

BaS

– Si vous partez au mois d’août, sachez que c’est la période des moussons mais aussi la basse saison.

– Toujours négocier ! Les prix se font un peu à la tête du client et sont souvent 3 fois supérieurs au prix initial. Mais n’oubliez pas que l’Inde reste un pays très abordable donc ne chipotez pas pour quelques centimes parfois.

– Réserver en avance ses billets de trains : peu de trajets, très demandés donc les places (les bonnes) partent vite. Vous pouvez le faire auprès des hôtels mais ils prennent une commission.

РNe soyez pas surpris si on vous photographie : ils sont contents de rencontrer des ̩trangers donc faites-le avec le sourire.

– Vous pouvez changer votre argent auprès des hôtels, les taux sont corrects. Toujours plus intéressant qu’à l’aéroport, et plus sûr que de tirer de l’argent dans un distributeur.

– Si vous avez la phobie des mouches, bon courage !

РLe Taj Mahal est ferm̩ le vendredi.

– Un visa est nécessaire pour l’Inde. Possible de le faire en ligne, il coûte 50 dollars environ.

– Faites-vous confiance : beaucoup d’indiens vous diront que tel endroit est fermé pour vous emmener dans le commerce d’un proche, que tel endroit est complet mais qu’il peut vous obtenir des billets,… Suivez votre première idée pour un resto, une sortie, une boutique, un marché !

CdC

– La cuisine indienne

РD̩ambuler dans les ruelles bleues de Jodhpur

– Ranakpur

FF

– Jouer au cerf volant à Jodhpur :

Sport traditionnel en Inde, le cerf volant est très apprécié des indiens. Perchés sur les toits des maisons, petits et grands jouent à faire voler leur cerf volant mais surtout à faire tomber celui des voisins. Vous aussi, depuis le toit de votre auberge, participez à ce spectacle !

– Aller voir un film dans un des cinémas de la ville !

– Les rickshaws (ou tuk-tuk) : il y en a partout ! C’est assez folklo, ils se prennent pour des passe-partout

 

***

Parfois adorée ou parfois détestée, l’Inde ne vous laissera pas indifférent.
Le Rajasthan est la région la plus connue (et donc la plus touristique) : terre de contrastes, festival de couleurs, temples merveilleux, villes surpeuplées et très bruyantes. Un bon mélange pour découvrir ce pays si dépaysant !

Deux semaines, c’est souvent très peu pour tout voir mais suffisant pour voir l’essentiel, et s’imprégner de la culture indienne. De plus, si vous visitez en août comme nous c’est la basse saison et donc moins de monde.

Jour 1 /// DELHI

Pour ce premier jour, votre programme dépendra de votre vol ! Nous sommes arrivés vers 00h à l’aéroport de New-Dehli, notre journée était donc compromise.
Sorti de l’aéroport, direction notre hôtel « Cottage Yes Please » : environ 8€ par personne la nuit en chambre double/triple.
Souhaitant partir le lendemain matin pour Agra (ville du Taj Mahal), avec le train de 6h, nous avions pris un hôtel proche de la gare. Afin d’être sur d’avoir de la place, nous avions demandé à notre hôtel de réserver quelques jours plus tôt, nos billets de train pour Agra (900rs).

 

Jour 2 /// AGRA

La nuit fut donc très courte, mais à 5h30 nous nous dirigeons à la gare pour prendre notre train (correct, avec clim et en plus, un petit déjeuner indien. A 6h du matin, il faut l’avouer c’est dur de manger épicé).

Arrivés à 8h à Agra ! Agra ne fait certes pas partie du Rajasthan, mais de l’Uttar Pradesh, cependant c’est une étape importante pour découvrir une des merveilles de l’Inde, le Taj Mahal. La ville d’Agra offrant peu de choses, nombreux sont les voyageurs à poursuivre directement leur route, vers JAIPUR par exemple.

Afin de ne pas commencer le voyage sur les rotules, nous avons fait le choix de passer une nuit dans la ville : Tourists rest House.

Lors de notre arrivée à la gare, nous avons trouvé des tuk-tuk prêts à nous conduire toute la journée entre les différents lieux que nous souhaitions voir (250rs chacun pour la journée).

Une fois les affaires déposées à l’hôtel, direction dans un premier temps le Taj-Mahal. Il est préférable d’y aller tôt pour éviter la foule de l’après-midi.
Encore plus beau en vrai forcément !

bt_inde_1 bt_inde_2
Après cette visite, direction le « Vedic Restaurant » afin de commencer aussi notre voyage culinaire. Bons plats !

L’après midi, nous nous sommes rendus aux autres lieux phares d’AGRA, beaucoup moins touristiques :

  • le fort rouge
  • le Baby Taj-Mahal
  • et enfin le Mehtab Bagh. Ce petit parc offre une prise de vue différente sur le Taj Mahal, depuis la rive opposée de la Yamuna.

bt_inde_3 bt_inde_4

Le soir, épuisés de cette chaude journée et du voyage, nous sommes restés dîner dans la jolie cour de notre hôtel. Des singes, perchés dans les arbres, nous accompagnaient discrètement.

 

Jour 3 /// JAIPUR, la ville rose

Direction la capitale du Rajasthan. C’est là que vous aurez votre première vraie approche d’une grande ville indienne.
La veille, nous avions réservé un chauffeur privé (très commun en Inde) pour nous emmener à Jaipur (80€ pour 7) : départ à 7h30 pour environ 5h de route. Il est possible de prendre un bus ou un train, mais nous n’avions pas réservé assez tôt.

Sachez que sur la route, aucune règle, c’est à celui qui klaxonne le plus fort, qui s’impose le plus et surtout à celui qui arrivera le mieux à contourner les nombreuses vaches présentes sur la route.

bt_inde_5

Arrivés à Jaipur en fin de matinée. Notre chauffeur nous dépose à notre hôtel : Surya Villa. Hôtel, pas tout près du centre, mais très sympa et en bonus : une piscine.

 

 

 

 

 

bt_inde_6Afin de bien débuter l’après-midi, direction le Sunder Palace. Cet hôtel, recommandé, propose sur son rooftop une très bonne cuisine.

 

L’après-midi, nous nous sommes dirigés vers le centre et ses nombreux monuments :

  • Le City Palace de Jaipur et ses palais,
  • Le Jantar Mantar
  • mais aussi le Hawa Mahal (ou bien Palais des Vents) et sa célèbre façade.

bt_inde_7 bt_inde_8

Dans ce quartier, vous trouverez de nombreuses boutiques pour vous balader durant la fin de journée mais n’oubliez pas : toujours négocier ! Certaines boutiques proposent des prix largement au dessus de la moyenne.

 

Jour 4 /// JAIPUR

Nous avions fait le choix de réserver 2 tuk tuk pour la journée (200rs/ personne ; chauffeurs rencontrés la veille et très sympathiques) afin de visiter l’un des plus beaux édifices du Rajasthan :

  • Le fort d’Amber
  • mais aussi le Jal Mahal
  • et le Monkey Temple

bt_inde_9bt_inde_10

Le Jal Mahalbt_inde_11

Le Monkey Temple

bt_inde_12
Le midi, nos chauffeurs nous ont emmené dans un petit restaurant, fréquenté uniquement par les locaux : India Coffee Café. Très bon et plats à même pas 1 euro !

Le soir, nous sommes allés sur un rooftop avec nos chauffeurs : le Chill out. Endroit détente, mais service très lent et plats moyens.

 

Jour 5 /// JAIPUR

Ne prenant le train direction UDAIPUR que le soir vers 23h, la journée sera une journée tranquille : balade dans JAIPUR, en sortant des sentiers battus. (2 jours à Jaipur peuvent bien sûr suffire)

bt_inde_13
L’Inde étant un pays reconnu pour son cinéma et ses films bollywoodiens, nous avons voulu voir un film, tel un local, dans un des cinémas les plus célèbres de Jaipur mais aussi probablement de l’Inde : Raj Mandir.
Afin d’être sur d’avoir des places pour la séance de 18h, nous avons réservé nos billets au guichet en fin de matinée (la classe la moins chère est très bien) : au programme, Mohenjo Daro, film indien avec à l’affiche un des plus célèbres acteurs indiens.

 

Billets achetés, direction Jaipur et ses grandes rues bondées : on y découvre la vie quotidienne locale. On fait même une halte dans un jardin de la ville !
Goûter un lassi (boisson traditionnelle) au Lassiwala ! Très connue comme enseigne.

bt_inde_14bt_inde_15
18h, nous avons pris place dans le cinéma. Vous verrez, les indiens se manifestent énormément pendant le film : ils rient, crient, discutent, mangent, répondent au téléphone,… Ambiance garantie, et c’est pour ça que ça vaut le détour aussi. Le film était bien sûr en Hindi (et sans sous-titre), mais les images vous suffiront à comprendre l’histoire et surtout il y a beaucoup de scènes de danses et de chants, donc pas besoin de paroles.
Le petit détail en plus : Une entracte de 15 min !

Si vous avez une petite faim post film, vous trouverez bien sûr : un McDonalds, collé au cinéma ! Pour tester les burgers indiens, nous y sommes allés après le film. Spicy chicken et Mc Maharaja au menu !

22h, direction la gare pour prendre notre train= 6h de train couchette, en classe SL. Une sacrée expérience.
Sachez qu’il y en a pour tous les goûts et les portes-monnaie quand vous réservez vos billets de train : du wagon sale et en mauvais état à la classe luxe.
Pour ce trajet, nous avions donc réservé dans la Sleeper Class : 7 couchettes, pas de draps ni de clim, un bruit incessant mais seulement 300RS (soit 4€ environ). Nous ne savions pas dans quoi nous embarquions et ce qu’était la SL à la base, mais au final il faut prendre ça avec le sourire et le voyage se passe bien.

 

Jour 6 /// UDAIPUR, la ville blanche

Udaipur est une ville reposante, dans laquelle on peut se promener tranquillement dans les petites ruelles. Le lac apaise et donne une dimension de tranquillité au voyage.

bt_inde_16

Arrivés à 7h à notre auberge : Birmaya, belle auberge et superbe vue sur le lac.
Après un petit déjeuner sur le toit de notre auberge, départ pour l’envoûtant palais d’Udaipur (il vous faudra payer pour votre appareil photo : c’est souvent le cas en Inde).
Belle architecture, vitraux colorés, ce palais est cependant à mon goût plus beau d’extérieur que d’intérieur. Les salles présentées offrent peu de choses.

bt_inde_17
Après une pause au restaurant O’Zen (trop touristique), nous partons pour une balade dans la ville, à la découverte de petits temples plus ou moins visibles.
Nous avons eu la chance d’être à Udaipur pour le 15 août et ainsi participer à fête organisée pour l’indépendance de l’Inde. Un festival de couleurs dans la ville : chars, danses, tenues traditionnelles…

bt_inde_18
Après cet après-midi festive, nous prenons un petit bateau pour faire un tour sur le lac. Pas cher et cela permet de voir la ville d’un autre point de vue.

bt_inde_19

Après ce tour, nous sommes allés manger au « Natural View Lake », restaurant en face de l’embarcadère. Beau rooftop, cuisine non végétarienne (notre première depuis le début du voyage. Il est dur de trouver des restaurants non végétariens dans cette région).

Jour 7 /// UDAIPUR

2ème jour à Udaipur, 2ème hôtel (plus de places dans le 1er) : Rang Niwas Palace. Hôtel à 15min à pied du centre, très bien et en plus : une piscine.

La cuisine indienne étant à elle seule un argument pour venir dans ce pays, nous ne pouvions pas partir d’Inde sans prendre un cours de cuisine : réservé la veille via l’auberge. 800RS/personne (soit 11€ environ) pour 5 plats et dégustation avec la famille. Super cours, et famille très agréable.

bt_inde_20
Après 1 semaine à vagabonder, on s’autorise une première après-midi off pour se détendre dans notre hôtel et profiter de la piscine.

Le soir, afin de varier les activités, nous décidons d’aller voir un spectacle de danse au Bagore ki Haveli.
Show agréable dans une ancienne Haveli : des danses du Rajasthan et des marionnettes. Un spectacle d’une heure à partir de 19h pour seulement 100RS.

/// Conseil /// Y être assez tôt pour être sûr d’avoir une place, car il n’est pas possible de réserver et les places sont limitées. De plus, en arrivant devant le lieu, certains indiens vous diront que le spectacle est complet mais qu’ils peuvent vous avoir des places. C’est malheureusement faux, donc allez vérifier par vous même auprès du guichet.

bt_inde_21

Après le spectacle, tour de l’autre côté du pont afin de dîner dans un des restaurants présents sur place.
En sortant, de petites épiceries de quartiers nous ont permis d’acheter nos premières épices de bonnes qualités, pour un prix dérisoire. Je vous recommande les produits de la marque EVEREST.

 

Jour 8 /// Ranakpur + Jodhpur

Départ à 10h pour Jodhpur avec notre chauffeur réservé la veille : 5000RS pour 7.

Notre trajet sera marqué par un premier arrêt à Ranakpur, petite cité du Rajasthan qui doit sa notoriété au célèbre temple jain :

  • Chaumukha. Un des plus beaux temples visités !

bt_inde_22

bt_inde_23

Arrivés à 17h30 à Jodhpur, nous nous sommes directement dirigés vers notre hôtel : Kesar Heritage. Beau rooftop donnant sur les maisons bleues de la ville. Les gens peignent leur maison de cette couleur pour se protéger de la chaleur et des moustiques.
Vous verrez de nombreux enfants jouer avec un cerf volant sur les toits des maisons : beau spectacle dans le ciel !
Début de soirée, on part se promener autour de la Clock Tower et du marché de nuit qui l’entoure.

bt_inde_24

Afin de varier les plaisirs, nous avons pris place chez Omelette Shop : au fourneau, le dieu de l’omelette ! Je vous conseille la Ali Baba. Un régal !

 

Jour 9 /// JODHPUR, la ville bleue

Jodhpur est reconnue pour ses façades de maison mais aussi pour son célèbre fort qui surplombe la ville.
Perchés en haut du fort, on admire la vue et on se rend compte que le surnom de ville bleue n’est pas anodin. A l’intérieur de celui-ci se trouve un palais, que vous pouvez visiter.

bt_inde_25

Après-midi off ! On part profiter du soleil dans la piscine du bel hôtel dans lequel nous logeons pour la nuit : The Ajit Bhawan Palace.

 

Jour 10 /// JODHPUR

Balade dans la ville de Jodhpur, dans ses belles ruelles bleues.
On profite d’être présents dans une grande ville pour se rendre dans un supermarché et ainsi faire le plein d’ingrédients, d’épices indiennes.

bt_inde_26

Le soir, nous prenons le train direction la dernière ville de notre voyage : Jaisalmer. Même classe que notre précédent voyage, nous partons pour 6h de transport.

 

Jour 11 /// JAISALMER, la ville ocre

Avec Jaisalmer, nous voici aux portes du désert du Thar, à l’extrême Ouest de l’Inde!

Réservez à l’avance votre hôtel car sinon une horde de tuk-tuk et d’agences vous sauteront dessus pour vous emmener dans des guesthouses avec qui elles travaillent.

Nous avions réservé une nuit à l’hôtel Saraswati. Pour 2€, nous avions eu une chambre double (mais sans AC). Prix défiant toute concurrence mais sachez que les logements ne coûtent quasiment rien là-bas si vous partez en excursion dans le désert avec votre hôtel.
Et c’est ce qu’on a fait ! Souhaitant faire seulement 1 demi-journée dans le désert, l’hôtel proposait quelque chose correspondant à nos attentes.
(Il est très recommandé de faire 2 jours dans le désert afin de passer une nuit à la belle étoile, cependant par manque de temps, nous n’avons pas eu cette chance).

La matinée, balade dans les rues aux alentours du fort et déjeuner dans une petite boutique de rue.

bt_inde_27
Départ à 14H30 pour le désert avec notre chauffeur et « guide » : nous marquons un premier arrêt dans un village en ruines. Puis, quelques kilomètres après, on découvre notre moyen de transport pour la prochaine heure : un dromadaire ! Il nous emmènera jusqu’au point final : les belles dunes de sables (bon il faut garder à l’esprit que ce n’est pas le Sahara, mais c’est tout de même très agréable et vous pourrez admirer une belle étendue de sable).

bt_inde_28

Fin de journée, vous mangerez au milieu des dunes un repas préparé par les accompagnateurs. Peu de matériel, et pourtant un super repas !

bt_inde_29

 

Jour 12 /// JAISALMER

Journée visite dans « la vieille ville », dans l’enceinte du fort. Le fort est bien sûr ouvert à tous, et donc pas besoin de payer l’entrée.
Une fois dans le fort, vous paierez l’accès aux 7 temples jaïns (attention, vérifier les horaires d’ouverture). Les piliers, les murs et le plafond sont couverts de sculptures. Une richesse architecturale !

bt_inde_30

A l’intérieur du fort, vous trouverez des échoppes en tous genres pour ramener des souvenirs si besoin.
En vous baladant, admirer les superbes maisons (appelées havélis) et leurs jolies façades qui donnent l’impression de dentelles.

bt_inde_31
Le midi, déjeuner dans un restaurant tibétain : Little Tibet. Il propose un rooftop où vous pourrez admirer la vue depuis les remparts. Les « Momo » étaient bons et les soupes aussi, par contre service assez lent.

L’après-midi, face au puissant soleil, nous sommes partis nous réfugier (et nous détendre surtout) dans un hôtel avec piscine, proche du centre. Il est fréquent que les hôtels disposant d’une piscine proposent un droit d’entrée payant pour la journée.

Retour dans la ville et après un bon repas dans un restaurant en dehors de l’enceinte, nous récupérons nos affaires à notre hôtel pour nous rendre à la gare afin de prendre notre dernier trajet en train, direction Dehli.

/// Remarque /// Si comme nous, après Jaisalmer vous repartez à Dehli afin de prendre votre avion, sachez qu’il n’y pas beaucoup de possibilités de trajet.

  1. Vous pouvez bien sûr prendre un chauffeur : gain de temps certes, mais très cher (car vous payez pour votre trajet mais aussi pour le retour du chauffeur).
  2. Train : près de 20h de transport, c’est long mais pas de changements. Si vous prenez des places dans la classe 2A (couchettes mais avec draps, clim et rideaux pour plus d’intimité), vous serez bien installés. Nous avons payé environ 20-25€ notre retour.

 

Jour 13 ///

Nuit dans le train, grasse matinée, lecture, jeux de cartes, musiques, admirer le paysage défilé: voilà à quoi correspond une journée dans un train !

 

Jour 14 /// DELHI

Arrivés vers 22h la veille, nous nous sommes rendus directement à notre hôtel : Hôtel AURA ! Je vous le déconseille.

Prenant l’avion très tard ce jour-là, nous en avons donc profité pour visiter un peu Dehli.
Capitale de l’Inde, Dehli est une ville immense et assez éprouvante, baignée par le bruit incessant des klaxons.

Nous avons décidé de nous balader dans le Old Dehli et son célèbre marché, Chadni Chowk, situé près de la Grande Mosquée et le Fort Rouge.
Sur place vous ne serez plus où donner de la tête, face à ces innombrables ruelles bondées de monde avec des mini boutiques en tous genres (chaque zone à sa spécificité). C’est simple on trouve absolument de tout dans ce marché.

Le reste de la journée, nous nous sommes baladés dans les rues un peu plus touristiques pour pouvoir acheter nos derniers souvenirs. Les prix à New-Dehli n’ont rien à voir avec les autres grandes villes parcourues pendant notre voyage : prix divisés par 2 ou 3.

 

***

Cet itinéraire au Rajasthan fut plutôt intense et c’est vrai que l’on n’a pas eu beaucoup le temps de se poser, surtout la première semaine.
Nous avons écarté plusieurs villes , qui parait-il sont très sympas: Bundi, Chottoragh, Bikaner, car nous souhaitions pas non plus courir partout ! Notre but n’était pas de tout voir rapidement, mais de profiter de l’ambiance, de l’atmosphère de chaque ville.

Si vous avez un chauffeur privé, il est bien sûr possible d’en faire davantage que via bus/train.

Ces 2 semaines de voyages ont été vraiment très dépaysantes. Nous sommes revenues la tête pleine de souvenirs, de couleurs, et nos valises pleines d’épices.
L’Inde est un voyage qui marque par : ses millénaires d’histoires, ses temples merveilleux, ses villes colorées, ses nombreuses religions, sa pauvreté, ses tenues traditionnelles, ses tuk-tuk, sa saleté mais surtout par son peuple souriant, son dépaysement total !

Et surtout, n’oubliez pas pendant votre voyage : « Everything is possible » (phrase fétiche des indiens)

Elise => 2 semaines là-bas
Conseils

ROAD TRIP // Comment s’organiser quand on part 6 mois?

roadtrip6mois

roadtrip6mois

Partir en road trip pour une longue période est toujours stressant. Il faut gérer beaucoup de sujets avant son départ tous importants et urgents…Pour vous aider, voici une to do des choses à faire avant son départ :

1/ Préparer son voyage

De 1 an à 6 mois avant le départ il va falloir :

  • Choisir son itinéraire, ça vous aidera à savoir combien vous devez économiser et les dispositions à mettre en place (visa selon pays, vaccins, etc).
  • Acheter les guides, pour vous renseigner et vous organiser un peu.
2/ Quitter son job
  • 4 mois avant le départ donnez votre démission pour compter les 3 mois de préavis + 1 mois d’inscription à pôle emploi.
  • Si vous ne souhaitez pas donner votre démission vous pouvez demander une année sabbatique. Il faut pour cela être dans l’entreprise depuis 3 ans et travailler depuis 6 ans. Il ne peuvent pas vous refuser cette demande plus de une fois.
3/ Vérifier ses papiers
  • Vérifier que votre passeport est toujours valable 6 mois après votre retour de voyage.
  • Vérifier les demandes de visas nécessaires selon les pays visités.
  • Vérifier que votre permis de conduire est utilisable dans les pays que vous parcourez. Sinon faire une demande de permis de conduire international.
4/ Quitter son appartement

3 mois à 1 mois avant le départ :

  • Si vous êtes locataires, il faudra prévenir votre propriétaire que vous quittez votre appartement en l’appelant et en envoyant un courrier de rupture de contrat.
  • Pensez à appeler EDF pour demander une coupure d’électricité au départ
  • Résilier votre abonnement internet
  • Si vous êtes propriétaires, vous pouvez sous-louer votre appartement.
5/ Vaccins

2 mois avant le départ :

  • Vérifier si les pays que vous traversez nécessitent des vaccins particuliers. Pensez à faire vos vaccins en avance, le cas où vous vivriez un effet secondaire.
6/ Assurance voyage

1 mois avant le départ :

  • Prévoir une assurance voyage pour toute la durée de votre road trip. Il ne faut pas lésiner sur la santé ! Dans beaucoup de pays les frais d’hôpitaux sont très chers, il faut donc prévoir une bonne assurance. Personnellement j’ai pris Cap Aventure, 36€ par mois mais très très complet (Chapka Assurance).
7/ Changer de banque si besoin

2 mois avant le départ :

  • Vérifier le plafond des dépenses.
  • Vérifier la taxe prise sur les retraits à l’étranger
8/ Résilier ses abonnements si besoin
  • Personnellement, je n’ai pas résilier mon forfait téléphone car je préférais rester joignable pour mes proches.
9/ Créer un compte skype
  • Il faut rester en contact avec vos proches pour le moral mais aussi en cas de problèmes.
10/ Préparer son sac
Voyager léger !

bt_calendrier-avant-de-partir

Babel + Conseils

ROAD TRIP // La Check list du sac à dos

sacados

sacados

Partez léger ! On ne le répétera jamais assez mais lorsqu’on part en road trip pour une longue durée, le sac à dos devient une plaie…Il est lourd, on veut se débarrasser de la moitié des vêtements ou des objets qu’on a emporté et dont on ne se sert jamais.

Finalement, lorsque l’on part longtemps, on remet souvent les mêmes vêtements, privilégiez les achats sur place, cela vous fera des souvenirs.

Le sac ne doit pas peser plus de 10 à 15 kg selon votre poids.

Tout doit être rangé dans des sacs à compartiments pour que tout soit accessible rapidement. Faites une pochette pour vos papiers importants, une pochette objets informatiques, une pochette trousse de toilette, trousse à pharmacie, sous-vêtement, une pochette plage etc…Cela vous facilitera la vie !

Objets utiles & pratiques
un cadena
une lampe frontale
la photocopie de tous vos papiers importants
une paire de lunette de plongée
un tote bag pour la plage
un couteau suisse
en plastique : des couverts + un tupperware
une pochette ventrale (à mettre pour tous les trajets)
Boule quies / cache yeux / oreiller gonflable (pour les transports)
Informatique
un appareil photo
un ordinateur si vous avez prévu de travailler
un téléphone portable + son chargeur
une Go Pro
2 cartes SIM
une multiprise
un adaptateur
Dans le sac à dos
4 shorts
1 robe
1 pantalon ample
1 legging ou jean
5 teeshirt + 1 haut manches longues Damart
1 ensemble pyjama
1 paire de tong
1 paire de basket ou chaussure de randonnée
1 paire de ballerine ou une paire plus élégante pour sortir
1 pull
1 sweat à capuche
7 culottes / 3 soutien-gorges
2 maillots de bain
1 paréo pour utiliser comme serviette de plage
chapeau / casquette
1 coupe-vent / imperméable
1 serviette XL Décathlon
Dans la trousse de toilette
Shampoing + Shampoing sec
Savon ou gel douche (je conseille le savon plus pratique et dure plus longtemps)
Crème hydratante corps + visage
Dentifrice
Brosse à dent
Déodorant (dure et non liquide)
Lingette rafraichissante – nettoyante
Désinfectant pour les mains
Crème solaire
Biafine
Spray anti-moustique (INSECT ÉCRAN)
Tampon / serviette hygiénique
coupe ongle / pince à épiler
brosse à cheveux

Regarder l’article LES 10 CHOSES À AVOIR DANS SA TROUSSE À PHARMACIE pour la trousse à pharmacie 🙂
Top 10

Zihuatanejo – Mexique

Zihuatanejo
Zihuatanejo
La baie du paradis

Derrière les montagnes, par-delà quelques vallées brumeuses d’une chaude soirée d’été, ou même pas d’été d’ailleurs, toutes les soirées sont chaudes au Mexique ; derrière l’horizon donc, on descend par la route 134 jusqu’au bord de l’océan.

Il y avait là le soleil qui se couchait et qui dorait le sable blanc, les palmiers dans le vent essoufflé après une longue journée de travail, les palapas plantés sur la plage n’empêchant plus les bas derniers rayons du jour d’atteindre les chaises longues qui sont en-dessous.

BT_Mexique_Zihuatanejo_1

Et puis vint la nuit, les musiques au loin, le sable toujours chaud et l’eau qui m’appelait calmement de ses doux appels ruisselants et répétés.

Entre les longues feuilles effilées des palmiers qui se penchaient sur mon hamac, j’apercevais les étoiles, les constellations inconnues de ces latitudes tropicales et la paix au fond des yeux du ciel.

BT_Mexique_Zihuatanejo_2

Ce coin de paradis, c’est la baie de Zihuatanejo (ce qui, en purépecha, signifie plus ou moins « les eaux de la montagne turquoise »). C’est sur la côte pacifique du Mexique, dans l’État de Guerrero.

J’y étais pour les vacances de Pâques ; ce n’est qu’à 6 heures de route de mon lieu de stage. Pour les mexicains, ce n’est vraiment pas beaucoup – et quand je vis de mes propres yeux la destination, je me suis tout de suite dit que j’étais d’accord. Honnêtement, ça vaut le coup.

Nous avions loué une chambre dans un petit hôtel sur la plage ; les activités ne manquent pas, et nos 4 jours furent bien remplis.

BT_Mexique_Zihuatanejo_3D’autant qu’un guacamaya, l’un de ces énormes aras en liberté aux cris rauques, prenait bien soin chaque matin de remplacer mon réveil que j’avais soigneusement désactivé.

 

 

 

 

 

Visite de la baie en bateau

Il existe des tours en bateau dans la baie, avec explications historiques, culturelles, parfois zoologiques mais ce n’est pas très poussé (le guide était incapable de nous parler de la nidification des pélicans, ni de la durée de gestation des oursins, je veux dire, c’est la base quoi).

/!\  si vous êtes blanc, ou güerito, comme on dit par ici, les prix seront minimum doublés. À vous de négocier – et n’hésitez pas : c’est considéré comme normal ici ; ça fait partie du jeu.

Le petit bateau à moteur va vous guider d’une plage à l’autre au rythme des vagues (mmh, non, un peu plus vite maintenant que j’y pense…). Elles sont toutes plus belles les unes que les autres.

Notre hôtel était sur la playa la ropa, ou la « plage des habits » en français. Nous avons ainsi appris que c’était suite au naufrage d’un navire espagnol qui transportait un théâtre et à l’échouage des malles de déguisements sur cette plage qu’elle avait été baptisée ainsi.

Vous apprendrez avec intérêt, et de bonnes compétences hispanophones, les petites anecdotes de chacune des plages bordant la baie.

BT_Mexique_Zihuatanejo_4

 

Parasailing

Cet anglicisme désigne une activité assez sympa. Vous connaissez tous le parachute ? Eh bien c’est l’inverse. Le parasailing consiste à s’envoler à quelque 30 mètres au-dessus du niveau de la mer, littéralement, rattaché à une voile par un harnais en étant tiré par un bateau.

De nombreuses offres sont disponibles notamment sur la plage La Ropa ; pas besoin de les chercher, les organisateurs de ces vols vous interpelleront d’eux-mêmes lorsque vous passerez par-là ; et si vous ne savez toujours pas où chercher, suivez l’un des ces grands parachutes multicolores jusqu’à ce qu’il redescende sur terre. Ce sera aussi votre point de départ.

C’est très abordable et, surtout, c’est contrôlé et sécurisé. J’ai demandé.

BT_Mexique_Zihuatanejo_5

 

Plongée en tuba

Je vous ai parlé de ce navire espagnol qui avait échoué dans la baie, à l’époque où on n’avait pas encore inventé le gilet de sauvetage ? Eh bien il transportait plus qu’un théâtre : à cette même époque, en bons catholiques conquérants et intolérants qu’ils étaient, les Espagnols importaient des croix, des statues de saints et d’autres preuves qu’ils avaient bien raison d’être catholiques.

Eh bien au fond de la baie, on peut encore voir, avec des lunettes de plongée, des bonnes palmes et un tuba, la statue du christ grignotée par les poissons-clowns, à laquelle vous pourrez descendre faire un câlin, l’ancre du bateau recouverte d’une colonie d’oursins et l’une des énormes cloches qui servaient à dire « attention pirates », puisqu’ils n’avaient pas non plus inventé le signal d’alarme électronique.

L’eau est vraiment claire, en plus d’être à une température de rêve, et vous pourrez dire bonjour aux étoiles de mer, attraper des diodons, ces poissons tout fins qui gonflent quand ils se sentent en danger (par exemple quand des touristes essaient de les attraper…), nourrir des néons avec des biscuits pour qu’ils vous entourent et que vous ne sachiez plus où est la sortie, ou juste battre de vos pieds palmés et vous dire que c’est quand même cool d’être là, la tête sous l’eau de l’océan pacifique.

BT_Mexique_Zihuatanejo_6

Il y a beaucoup d’autres choses à faire dans cette baie, et 4 jours n’y suffirent certainement pas.

Vous pourrez occuper vos soirées dans les multiples boites à ciel ouvert (doit-on quand même appeler cela une boîte, dans ce cas-là ?), ou si comme moi vous êtes plus culture que boum-boum, dans les séances de cinémas sur la plage où ils passent des films de tous les pays du monde. Ou juste sur la terrasse d’un resto pas cher à regarder le soleil se coucher.

Ou juste allongé sur la plage en sirotant une noix de coco fraîchement ouverte.

Ou juste… en profitant.

D’être au paradis.

D’être là.

Martin Guignard => 3 mois au Mexique

Envie de voyager ? Pour plus de récits du monde, viens visiter Raranga

 

 

Top 10

10 choses à faire à Lima

perou

perou

Le Pérou est un pays magnifique, qui mêle forêt, montagne et côte. Riche par son histoire et ses paysages divers, vous ne serez jamais déçus par ce beau pays d’Amérique Latine.

Alors certes le Pérou est connu et reconnu pour le Machu Picchu, le Lac Titicaca et sa Cordillère Blanche (gros coup de cœur durant mon voyage) mais le Pérou, c’est aussi Lima, sa capitale.

Souvent délaissée par les voyageurs qui la visitent seulement entre deux avions, Lima « c’est pas l’Pérou », comme disait feu Bourvil.

Alors oui : Lima est une ville énorme (près de 10 millions d’habitants), composée de bâtiments immenses (les quartiers plus riches surtout), peu dépaysante (c’est pas Cusco), très marqué par les inégalités sociales et où une espèce de brume quasi quotidienne (la garúa) compose le ciel une grande partie de l’année.

Et pourtant, après y avoir passée quelques semaines, je peux vous l’assurer, Lima a beaucoup de choses à offrir.

BaS

– Décembre à avril : Meilleure période pour aller à Lima car la brume disparaît pour laisser place au ciel bleu

– Le soir, pour plus de sécurité, contactez : Taxi Satelital ou utilisez l’application Easy Taxi, car il y a beaucoup de faux taxis à Lima

– En journée, lorsque vous prenez un taxi, NEGOCIEZ-LE. Le Limenien essaiera de vous avoir, c’est normal. Il faut baisser le prix à chaque fois de 5 à 10 soles. Conseil : demandez le prix pour la distance à un Liménien avant votre course !

– HSBC ne se trouve pas au Pérou, mais vous pouvez retirer sans frais à la Banco GNB. Et pour BNP Paribas, la Scotia Bank, que vous trouverez partout.

– Les liméniens circulent surtout via des combis (sortes de vans). Sport à haut risque (ils roulent vite), compliqué à comprendre, mais très utile pour se déplacer dans Lima.

– Ne jamais laisser ses affaires sans surveillance (plage, café etc…) et essayer d’avoir l’œil quand vous vous baladez. Il y a énormément de voleurs, comme dans toutes les grandes villes

 

1/// Balade dans le centre de Lima

Le centre de Lima recèle de plusieurs beaux spécimens d’architecture coloniale. Baladez-vous dans les rues autour de la Plaza das Armas, Plaza Mayor (relève de la garde tous les jours à 12h) et de la Plaza San Martin.

lima_1

Lorsque vous serez sur la Plaza das Armas, profitez-en pour commander un petit tour auprès de guides présents sur place afin qu’ils vous emmènent au Mirador del Cerro San Cristobal. Pour 10 soles, vous pourrez admirer une vue imprenable sur Lima.

Bonnes adresses :
  • Si la France vous manque déjà, une maison coloniale abrite le restaurant l’Eau Vive, tenu par des religieuses françaises (rua Ucayali 370)
  • Goûtez au fameux sandwich au jambon du Cordano, ouvert depuis 1905 et classé Monument historique (rua Jirón Ancash)

 

2/// Un tour à Barranco

Bohème, coloré, branché, Barranco est le nouveau quartier à la mode de Lima.

Vieilles demeures colorés, murs ornées de graffs, rues paisibles la journée et animées le soir, ce quartier saura vous séduire.

Baladez-vous autour du parque municipal, flanez en amoureux sur El puente de los suspiros (un petit air de venise), et descendez jusqu’à l’océan par la Bajada de banos.

lima_2

Bonnes adresses :
  • Tio Mario : Pour y mangez une des spécialités péruviennes, les anticuchos (Paseo Chabuca Granda)
  • Ayahuasca : ancienne maison coloniale reconvertie en bar. Un des plus beaux bars de LIMA ! Très bons pisco sours. (Av San Martin 130)
  • El Dragón: boîte liménienne pour danser sur de la bonne musique latine et internationale. ( Nicolas de Pierola 168)
  • Sargento Pimienta pour se déhancher sur du rock ou de la salsa ( Francisco Bolognesi 757)

🙂 Petit conseil : les entrées des boites au Pérou sont souvent payantes. Pour éviter ça, je vous conseille de suivre la page FB « What to do », et vous pourrez vous inscrire directement sur les listes des boites afin de rentrer gratuitement.

 

3/// Tour dans le quartier de Pueblo Libre

Moins touristique que les quartiers de Barranco et du Centre, Pueblo Libre vaut quand même le coup de s’y balader.

De plus, vous pourrez en profiter pour vous faire une sortie culturelle avec le grand Musée d’Arqueologie et d’anthropologie. Très intéressant pour comprendre l’histoire du Pérou.

Bonne adresse :
  • El Bolivariano : Brunch au top ! Pour 70 soles, vous pourrez goûter à quasiment toutes les spécialités péruviennes, grâce à un buffet à volonté.

lima_3

4/// Pédaler sur la côte

Une petite balade le long de l’océan, c’est tentant non ?

Vous pouvez louer vos vélos à Miraflores mais vous paierez cher. J’avais loué le mien pour une journée à Bicicletas Valle Riestra (Calle F.Valle Riestra 132, San Isidro – 25 soles pour la journée entière).

Débutez votre balade au début du Malecon de Miraflores, et pédalez tout en admirant l’océan jusqu’à Chorillos. Vous pourrez faire de nombreux arrêts dans les jardins du Malecon.

En chemin, vous croiserez le célèbre « Parque del Amor » de Miraflores. Profitez-en pour visiter ce quartier et son célèbre Parque Keneddy (parc où sont réunis près d’une centaine de chats).

lima_4

5/// Huaca Pucclana

En plein coeur du quartier résidentiel de Miraflores, se trouve un site archéologique qui détonne : la Huaca Pucclana.

Avec le temps, ce centre cérémonial a diminué mais la pyramide centrale est toujours là. Visitez ce site avec un guide (compris dans le billet d’entrée) pour comprendre son histoire. (Tarif : 12 soles – Ouvert tous les jours de 9 h à 17 h sauf le mardi). Un restaurant assez chic se trouve sur place

 

 6/// Remonter dans le temps avec Pachacamac

lima_5Allez faire un petit tour en dehors de Lima pour découvrir l’un des plus grands sites archéologiques du Pérou : Pachacamac.

Situé à une trentaine de km de la capitale et face à l’Océan Pacifique, ce site vous donnera un aperçu de la culture, histoire et architecture des peuples inca et pré-inca.

Infos :

Adresse : Au km 31.5 de l’ancienne Panaméricaine Sud – Lurín

Tarif : 10 soles (5 soles si vous avez la carte étudiante)

Horaires : 9 h à 17 h (du mardi au samedi), 9 h à 16 h le dimanche ; fermé le lundi

 

7/// Aller voir un concert de musique latine à la Noche

Car la musique adoucie les mœurs, je vous conseille de vous rendre au bar La Noche (Pasaje Sanchez Carrion, 199 A, Barranco – Gratuit le lundi (soirée jazz)), qui propose chaque soir des concerts live de divers artistes d’Amérique du Sud principalement. Bonne ambiance !

Petite touche vintage: un jukebox, d’où vous pourrez passer les musiques que vous voulez !

 

8/// Direction l’imposant Barrio Chino de Lima

Reconnue comme le 3ème plus grand du monde, ce quartier chinois regorge de boutiques mais surtout de Chifas (terme pour cuisine chinoise). Ces Chifas sont le fruit de la fusion entre les cuisines péruviennes et chinoises. Très bon !

Adresse :
  • Wa Lok (rua Jiron Paruro, 864
9/// Faire ses courses tel un local dans un des nombreux marchés de quartier

Chaque quartier de Lima est composé de petits marchés conviviaux dans lesquels vous trouverez tout le nécessaire de la vie quotidienne.

Mais si vous souhaitez voir les choses en grand, rendez-vous au marché de Surquillo ! Collé à Miraflores ( le marché numéro 1), vous y trouverez de tout : des établis remplis de fruits/légumes des différentes régions péruviennes, des produits ménagers, des vêtements, des épices,…. Et vous pourrez même y manger le midi pour quelques soles.

Ambiance locale garantie !

Adresse :  
  • Av. Paseo de la Republica (Ca. Narciso de la Colina) – Ferme ses portes à 17H

 

10/// Et le meilleur pour la fin, la gastronomie péruvienne !

On ne peut pas parler de Lima, sans consacrer une partie à la Gastronomie péruvienne.

Reconnue comme la capitale gastronomique de l’Amérique Latine, Lima est THE ville pour goûter les nombreuses spécialités locales.

Voici donc un menu alléchant de quelques plats/de boissons/ de desserts incontournables et donc à tester (et quelques adresses pour les trouver) :

Si vous avez une petite soif non alcoolisée: l’Inka Cola (soda à la couleur jaune au goût de chewing-gum.) et la chicha morada (fabriquée à base de maïs violet). Personnellement, je n’ai pas aimé, mais c’est très apprécié des péruviens et fait leur fierté !

En cas de soirée un peu arrosée, certains péruviens vous recommanderont de boire un Emoliente (boisson chaude à base de plantes et de jus de citron). Efficace pour la gueule de bois parait-il !

Passons aux choses sérieuses, et pour vous montrer que NON, les péruviens ne mangent pas uniquement des cochons dindes bien dodus comme plat :

  • Ají de gallina : blanc de poulet déchiqueté dans une sauce à base de pain, de lait, de piment, d’ail et d’oignons.
  • Ceviche : Plat emblématique. Il s’agit de poissons crus coupés en petits morceaux et marinés dans du jus de citron vert (leche de tigre), avec des piments.
  • Causa : salade de poulet ou de thon à l’avocat à base de pommes de terre en purée
  • Lomo Saltado : filet de bÅ“uf avec des frites, tomate, oignon et sauce de soja. Un des mes plats préférés !

Si vous êtes adeptes de la cuisine japonaise, foncez manger dans un restaurant japonaise. Tout comme la cuisine chinoise, la fusion japon-pérou est top !

lima_6

Bonnes adresses :
  • La bruja de cachiche : Bolognesi 472, Miraflores. Pour manger un bon ceviche !
  • Muya (beau restaurant, et spécialités péruviennes) :  Pasaje Chabuca Granda 107, Barranco
  • Le Rincon Chami : Calle Esperanza 154, Miraflores. Restaurant atypique, proposant tous les grands classiques de la gastronomie Péruvienne et plus.
  • Wasabi (Restaurant japonais) : La Mar 1292 – Miraflores. A volonté !

Et pour bien finir, les desserts :

  • Suspiro limeño : crème dessert à base de blancs d’Å“ufs battus en neige, de lait concentré et d’une touche d’alcool.
  • Picarones : beignet en forme d’anneaux à base de courges et de patates douces, le tout trempé dans une sorte de miel.

Et tous les desserts à base de Lucuma ! Ce fruit se trouve uniquement au Pérou, et il est vraiment meilleur à manger en pâtisserie. Une de mes révélations culinaires !

Adresse :
  • La Baguette : Av. Vasco Nunez de Balboa 747 – Miraflores
///

Lima est donc ville énorme, aux multiples facettes et qui regorgent d’activité, d’histoire, et de culture.

Alors oui, Lima peut faire peur par sa grandeur, par ses quartiers difficiles, par son trafic (le périphérique parisien est ridicule à côté) mais c’est ça aussi une ville ! Lima est une capitale pleine de vie, qui saura vous plaire !

 

/// Si vous êtes en quête de tourisme solidaire

Je vous conseille l’association Mano a Mano, située dans la banlieue liménienne, à Comas. Elle a pour but d’aider des personnes pauvres de la communauté de La Ensenada par différents solutions : la formation, l’éducation, la sensibilisation… Aujourd’hui l’association vous propose de découvrir la réalité des Péruviens en participant à des activités pour une nuit ou quelques jours (prix attractifs forcément).

Une amie y a travaillé 1 mois, et ce fut une belle expérience !

Elise => 3 mois 1/2 au Pérou

 

 

Europe Itinéraires

Copenhague en 2 jours

copenhague

copenhague

BaS

РPr̩voir des bonnes chaussures, il y a des pav̩s partout

– L’office du tourisme se trouve juste à côté du parc Trivoli, c’est en plein centre. Vous trouverez des cartes gratuites et plein d’informations sur les choses à faire.

– Juste à côté de l’office du tourisme, il y a un bureau d’échange qui ne prend pas de commission (fermé le dimanche)

– Ce n’est pas l’euro, c’est la couronne danoise (DKK ), 7€ équivaut à 70 DKK, donc il faut diviser tous les prix par 10 pour avoir une équivalence en €.

– Les transports en commun et les taxis coutent une fortune

РIl y a ̩norm̩ment de v̩los

– Ne pas hésiter à demander aux passants de l’aide, ils sont vraiment gentils et parlent tous anglais.

– La boulangerie Lagkagehuset est excellente, c’est l’équivalent de Paul en France. Il y en a partout.

CdC– Le quartier de Christina Stadt, un vrai coup de coeur.

– La balade en bateau, que je conseille vivement car on découvre vraiment bien la ville et c’est vraiment agréable.

Jour 1 ///
Matin

Nous nous sommes baladés dans Christianshavn, c’est un quartier magnifique. C’est le quartier bourgeois de Copenhague, il y a des bâtiments de plus de 400 ans, ce sont les seuls bâtiments qui ont survécus à l’incendie qui a détruit Copenhague au 18ème siècle.

Il y a de magnifiques maisons de différentes couleurs, des bateaux…c’est un quartier très agréable à découvrir et l’atmosphère est très relax. Dans ce quartier, vous trouverez le nouvel opéra et l’église de notre sauveur.

BT_copenhague_1

Nous sommes ensuite allés dans le centre de Copenhague où nous avons visité l’ancienne bourse, qui est superbe, le bâtiment a une tour en forme de spirale, où s’enroulent les queues de quatre dragons, dessus il y a 3 couronnes, la couronne (danoise, suédoise et norvégienne), le palais Christiansborg et l’église de Holmen. Les monuments historiques sont tous dans le centre donc c’est très pratique, vous pouvez tout faire à pieds.

BT_copenhague_2

Nous sommes ensuite allés sur la rue marchande Stroget où vous avez tous les grands magasins, des cafés, des restaurants, c’est l’équivalent de nos Champs-Elysées.

BT_copenhague_3

 

Nous nous sommes arrêtés pour prendre un brunch, nous sommes allés au café Sari qui a une grande terrasse sur Sorget. Nous avons pris un brunch classique : œuf brouillé, bacon, saucisse, fruits, yogourt… C’était très bon.

 

 

 

 

Dans l’après-midi

Nous avons descendu la rue piétonne de Sorget et nous nous sommes dirigés vers le grand parc : le Kobenhavn, avec des châteaux, des musées et des jardins à l’intérieur. Nous avons commencé par le château Rosenborg, puis le musée d’art classique.

BT_copenhague_4

Puis, nous sommes allés à Kastellet, c’est une petite citadelle construite par Christian IV de Danemark. La citadelle est en forme d’étoile ce qui est très impressionnant. La citadelle appartient maintenant à l’armée. On peut voir des canons et des militaires qui sont aussi canons 🙂

BT_copenhague_5

BT_copenhague_6

Enfin, nous sommes allés voir l’emblème de Copenhague, la petite sirène. Il y a beaucoup de monde, mais c’est possible de prendre des photos et de se détendre.

BT_copenhague_7

Après la petite sirène, nous avons décidé d’aller visiter la Marmorkirken, on l’a trouvé grâce à son dôme. On a préféré flâner dans la ville plutôt que suivre une carte, Copenhague n’est pas très grand, on voit le Dôme de cette église de partout donc c’est facile de se repérer.

C’est une église magnifique avec un des plus grands dômes d’Europe (31 mètres de diamètre). Je vous conseille vivement de la visiter car c’est très beau.

BT_copenhague_8

Après, nous nous sommes dirigés vers le palais d’Amalienborg, lieu de résidence de la famille royale. Le palais est juste à côté de l’église. Quand vous sortez de l’église, il suffit de continuer tout droit et vous tomberez sur le palais. Vous pouvez admirer les gardes et la vue sur la mer depuis cette place. Vous pouvez vous allonger sur les transats situés au bord des quais.

En partant de là, nous nous sommes retrouvés sur Nyhavn, qui est le canal du centre de Copenhague. Sur ce canal vous trouverez l’ancienne maison de l’écrivain Hans Christian Andersen qui a écrit La Petite Sirène. Le quartier de Nyhavn est très animé, et il y a plein de restaurants, de bars… Il y a aussi beaucoup de touristes ! C’est là où nous avons décidé de faire une balade en bateau, nous avons choisi la compagnie Netto Badene, c’est une des moins cher et des plus sympas. Pour les adultes c’est 6€ et la balade dure plus d’une heure, vous verrez tout enfin presque tout de Copenhague. Les explications sont en anglais, danois et allemand. Ils ne font pas en français. Mais c’est vraiment simple à comprendre. Le trajet est vraiment agréable et après une longue journée de marche, ça fait vraiment du bien de se poser pendant une heure.

BT_copenhague_9

Le soir nous avons décidé de sortir, les danois sont vraiment bien habillés et de ce qu’on a pu voir, ils sortent dans des endroits plutôt chics. Nous sommes allés au centre vers Nyhavn et on est rentré dans plusieurs bars dont je me souviens plus des noms.

Jour 2 ///

BT_copenhague_10

Nous avons passé la matinée à Christiania. Christiania est une ville dans une ville. C’est un quartier de Copenhague qui fonctionne comme une communauté autogérée. Ce quartier a été fondé en 1971 par le journaliste Jacob Ludvigsen et par un groupe de squatters, de chômeurs et de hippies. Ils ont déclaré ce quartier libre de taxe et régi par ses propres règles. Il y a environ 1 000 personnes qui vivent dans ce quartier.

Il y a des restaurants, des bars, de la musique en plein air, c’est très agréable, il y a des bâtiments avec des magnifiques tags, il y a aussi des marchés aux puces où vous pouvez acheter des vêtements, des bijoux…

L’ambiance est super agréable il faut juste respecter les règles misent en place dans le quartier :

  • Il est interdit de courir
  • Ne pas sortir son téléphone, il ne faut vraiment pas sortir les téléphones
  • Il est interdit de prendre des photos, surtout dans les endroits où ils vendent de la marijuana
  • Ne pas prendre des photos dans certains endroits mais c’est indiqué.

Les endroits où ils vendent de la marijuana sont bien indiqués donc vous pouvez les éviter, les vendeurs sont cagoulés, ce qui est un peu bizarre au début, je conseille d’éviter de trop les regarder, ils ne sont pas méchants mais pas besoin de les dévisager.

Sinon l’ambiance est vraiment agréable, on a assisté à un concert gratuit, posé sur l’herbe avec des bières, séance bronzette en parallèle, on s’est bien relaxé. C’est un endroit vraiment agréable, vous pouvez flâner et juste profiter du décor atypique.

BT_copenhague_11

Nous avons mangé à Christiania, dans un restaurant qui fait des plats organiques et végétariens. Je ne suis pas habituée à manger végétarien mais c’était très bon et vraiment pas très chers. Vous pouvez manger dehors ou à l’intérieur.

Après notre matinée et début d’après-midi à Christiania, nous sommes allés à l’église de Notre Sauveur, qui est juste à côté.

Vous pouvez monter tout en haut de la tour. Il y a environ 400 marches et les dernières 100 marches sont à l’extérieure de la tour. Si vous avez le vertige, il faut éviter parce que c’est haut et il y a du vent. Mais cela vaut vraiment le coup. Vous avez une magnifique vue sur tout Copenhague.

BT_copenhague_12

BT_copenhague_13

Après notre visite à l’église nous avons pris un verre sur une péniche et ce fut la fin de notre séjour à Copenhague. C’est une ville super sympa que je conseille à tout le monde.

BT_copenhague_14

BT_copenhague_15Mon seul regret est qu’on ait pas eu le temps de faire le parc d’attraction de Trivoli, qui se situe en centre ville.

 

 

 

 

 

 

Géraldine => un weekend là-bas